Peut-être avez-vous lu un article infâme et diffamatoire destiné à porter atteinte à ma réputation.

Je souhaite vous y donner accès – ELECTIONS 2012 : COURTOISIE ET DIGNITE– afin de vous montrer de quoi sont capables certains de mes adversaires politiques et médiatiques.

Lisez aussi les commentaires publiés, ils sont édifiants. Ils montrent aussi jusqu’où certains sont prêts à aller.
Je sais que l’avance constituée dans les sondages (colonne de gauche) en inquiète certains et leur fait perdre la raison.
Je réaffirme mon engagement à ne jamais répondre sur ce terrain.

J’ai demandé poliment à pouvoir bénéficier d’un droit de réponse, légalement exigible. En vain.
Vous trouverez donc au bas de ce message le droit de réponse qui m’a été refusé.

Bien évidemment, j’ai aussi mandaté un cabinet d’avocat afin de faire respecter mes droits.
Ma décision de ne jamais répondre aux insultes ne veut pas dire que je me laisserai faire. J’utiliserai donc tous les moyens que la justice autorise pour faire cesser ces pratiques.

J’invite mes supporters à ne pas non plus répondre à ces provocations.
La seule attitude que je vous suggère est de venir nombreux et de faire venir beaucoup de monde aux soirées que nous organisons.

Voici mon programme ajusté :

–        Le jeudi 24 novembre, la soirée de Jérusalem se tiendra finalement à l’hôtel Inbal à partir de 19h30.

–        Le samedi 26, à Jérusalem (Bakaa) à 19h30, présentation visuelle de l’Affaire al Dura au Temple Beth Yossef – 10 rehov Mekor Haïm.

–        Le dimanche 27 à Ashdod à 20h, Shavei Tsion (25, rehov Sinaï).

–        Le lundi 28 à Eli à 20h30. Adresse sur demande.

–        Le mardi 29 à 20h à Herzliya, grande soirée a Dura avec Stéphane Juffa (de la Ména) organisée par l’Union des Français de l’Etranger.
Pour réserver vos places :  ufeconf@gmail.com ou 052 292 10 08

–        Le mercredi 30 à 20h à Raanana. Adresse sur demande.

Voici donc le droit de réponse qui m’a été refusé :

Ma réponse à l’article ELECTIONS 2012 :COURTOISIE ET DIGNITE

M. Benillouche et moi-même ne sommes d’accord sur pas grand-chose, néanmoins, cette fois-ci, je partage son point de vue et, comme lui  je condamne sans réserve ces propos infâmes, s’ils ont été tenus.

Je ne suis bien évidemment pas l’auteur des propos cités dans cet article.

J’ai cherché sur internet pour lire in extenso les propos qui auraient été tenus.  Je ne les ai pas trouvés. Me les attribuer est diffamatoire.

L’enjeu important d’une élection pour un poste de député à l’Assemblée Nationale française ne justifie pas le niveau de bassesse parfois atteint lors de cette campagne. J’observe que, malheureusement, certains se saisissent de ces dérapages pour les monter en épingles et que d’autres essayent d’en tirer un profit électoral.

LES CANDIDATS ET LES MEDIAS DOIVENT GARDER  la tête froide et TOUJOURS REVENIR au véritable enjeu de cette élection : quels services devrons-nous rendre aux électeurs qui nous ferons confiance ?

Afin de répondre aux autres allégations contenues dans l’article de M. Benillouche, je tiens à préciser quelques points :

Je ne suis pas « en perte de vitesse » puisque les deux seules enquêtes d’opinion réalisées à ce jour me placent en tête des intentions de vote dans la partie israélienne de la circonscription tandis que ma campagne se déroule très bien en Grèce et en Italie d’où je reviens à peine.

Le combat al Dura que j’ai mené n’a pas « pollué la vie de Tsahal ». C’est le mensonge al Dura diffusé par France 2 qui fut à l’origine de la diabolisation médiatique d’Israël et des Juifs depuis le début de la Seconde Intifada. Les pays arabes qui ont émis des timbres ou érigé des monuments à la mémoire du « petit Mohamed » n’ont pas attendu que je gagne mes procès contre France 2 et Canal + pour en faire l’icône de l’antisémitisme moderne.

Je n’avance jamais masqué et je dis toujours ce que je pense ; mon franc-parler m’est même parfois reproché.

Je demande donc à M. Benillouche de retirer ce texte qui porte atteinte à mon honneur et à ma réputation (selon les termes de la loi sur diffamation).

En espérant ne plus à avoir à répondre à ce type de mises en cause injustes.

Philippe Karsenty

Actuellement en Israël, je suis joignable au  + 972 (0)54 924 35 61

 

Laisser un commentaire