FUTE Magazine Edition N°141

Hanouka en lumière et en musique. Quel plaisir pour nous d’accueillir à nouveau en Israël Patrick Bruel. Merci à Patrick d’avoir répondu en Exclusivité aux questions de FUTE Magazine (voir en page 16). Vous trouverez aussi dans cette édition consacrée à la fête de Hanouka, des nouvelles rubriques qui lui sont réservées ainsi que des jeux en hébreu pour nos petits lecteurs « made in Israël ».

Hanouka, est l’une de nos fêtes dont la symbolique est très importante, elle représente une grande victoire sur nos redoutables ennemis, les Grecs, dans leur tentative d’écrasement de notre culture hébraïque.
Quelques coutumes nous permettent de poursuivre notre enseignement aux enfants : L’argent –  nous donnons aux enfants le « Dmei Hanouka » de l’argent de poche. Cette tradition augmente grandement la joie des enfants ainsi que leur participation à l’esprit de la fête. C’est en outre l’occasion pour eux de pratiquer le prélèvement du Maasser, le dixième que l’on donne à la Tsédaka.

La toupie – Les Grecs avaient décrété que l’étude de la Torah était un crime passible de mort, mais les enfants juifs continuèrent à étudier et à l’approche des patrouilles grecques, faisaient semblant de jouer à la toupie. Noun, Guimel, Hé, Pé (en Israël). Ces lettres renvoient à la phrase « Ness Gadol Haya Po » La toupie est, aujourd’hui encore, au centre des jeux de Hanouka.

Les beignets – Pour commémorer le miracle qui est arrivé avec de l’huile, la coutume est de manger des aliments frits dans l’huile. Principalement les « Latkès » (beignets de pommes de terre) et les « Soufganiot ».

Bonne Fête à tous …

Charles Benguigui

 

Pour lire le magazine en ligne CLIQUEZ ICI

 

Laisser un commentaire