Hanoucca commémore la victoire des Macchabées sur les troupes syriennes d’Antiochus en 164 avant Jésus-Christ.
Cette célébration est aussi la fête des Lumières.

Elle commémore en effet le miracle de la fiole d’huile qui, selon le Talmud, aurait alors brûlé pendant 8 jours sans faiblir dans le Temple de Jérusalem.
Cette fête est célébrée à partir du 25 Kislev qui tombe, selon les années, au mois de novembre ou de décembre dans le calendrier grégorien ; la célébration dure huit jours.
Cette année, Hanoucca sera célébré du coucher du soleil le 20 décembre 2011 au coucher du soleil le 28 décembre 2011.

Signification :

Hanouka célèbre non seulement la victoire militaire des Macchabées contre les légions séleucides du roi Antochius, au IIe siècle avant J.C, mais aussi et surtout le miracle de la fiole d’huile.
Le roi Antochius avait profané le Temple de Jérusalem et voulait imposer au peuple juif l’adoration de divinités grecques. Les juifs se révoltèrent et réussirent à chasser les Syriens de Jérusalem.

Une fois parvenus au Temple de Jérusalem, les Macchabées purifièrent ce lieu saint profané par les Grecs. Lorsqu’ils voulurent allumer la Menora, ils ne trouvèrent qu’une petite fiole d’huile d’olive pure portant le sceau du Grand-Prêtre. Elle contenait à peine assez d’huile pour brûler un jour mais, par miracle, la flamme brûla huit jours sans faiblir.

C’est ce miracle qui est célébré tous les ans pendant la fête de Hanoucca. En souvenir de ces événements, les juifs allument chaque soir pendant la fête des Lumières une branche supplémentaire du chandelier de Hanoucca, un chandelier à huit branches (plus une pour le Chamach qui sert à allumer les autres bougies).

Traditions de Hanoucca :

Outre l’allumage du chandelier à huit branches, la célébration de Hanouka donne lieu à des prières et des repas en famille ou entre amis et à diverses coutumes.

Les enfants reçoivent traditionnellement un peu d’argent de poche (Hanoucca Guelt en Yddish) et une toupie à 4 faces appelée « sevivon » ou « dreydel ». Cette toupie est marquée de quatre initiales hébraïques (Noun, Guimel, Hé, Chine) qui renvoient à la phrase « Ness Gadol Haya Cham », « Un grand miracle est arrivé là-bas ».

Il est de coutume à Hanoucca de manger des aliments frits dans l’huile, notamment des Beignets comme les Latkes (beignets de pommes de terre).

 

Laisser un commentaire