Les francais qui ont fait leur Alyah parlent de leurs inquietudes pour leurs familles en France, face a la montee de l’antisemitisme et des islamistes. « En France on me dit de faire attention quand je vais a la synagogue avec un chapeau », a declare une habitante d’Ashdod. Un habitant de Netanya « beaucoup ont des affaires et ils ne les abandonneront pas ».

« Notre famille nous disaient etre inquiets pour nous a cause des roquettes – et maintenant nous sommes inquiets pour eux apres le massacre de Toulouse », a raconte a Ynet Eva Nakach qui a fait son Alyah de Marseille il y a 12 ans. Eva a fait son Alyah avec son mari et ses enfants, le reste de leur famille etant reste a Marseille. « Nos neveux sont aussi dans des ecoles juives, et le sentiment de tout le monde est qu’il n’y a plus de securite. Nous savions que le racisme eclaterait, et je pense que maintenant il va y avoir une Alyah importante a partir de la France, que c’est un signe de D.ieu qui dit aux juifs de France qu’ils doivent etre ici ».

« A chaque fois que je me rends en France, on me dit de faire attention quand je vais a la synagogue avec un chapeau. En Israel, au moins il y a une armee qui nous donne la securite, mais eux ils n’ont personne pour s’occuper d’eux », a declare Eva Nakach qui habite Ashdod, et qui a aussi exprime son sentiment de peur face au renforcement de l’islamisme en France.

« Celui qui habite la-bas connait l’antisémitisme qui nous a fait faire l’Alyah », a raconte Sabrina Fahima, qui habite egalement Ashdod, et qui a fait son Alyah il y a 20 ans en laissant ses deux freres a Paris. « Malheureusement, mes freres ne peuvent toujours pas faire leur Alyah. Meme eux sont embetes par les arabes – si tu vas avec une kippa et des tsitsit tu sais qu’on t’embêtera. Les derniers evenements ont renforce la peur de mes freres, parce que eux aussi ont des enfants dans des ecoles juives. Pourvu que maintenant ils fassent leur Alyah. Nous, on l’a fait quand la situation etait encore pas trop mauvaise ».

« Ici en Israel personne ne peut te dire va t-en d’ici sale juive, mais la-bas il y a la peur. La France est un des plus beaux pays du monde mais elle a perdu l’etincelle qu’elle avait », a conclu Sabrina Fahima.

« Ca fait peur et maintenant beaucoup de juifs de France se demandent s’il n’est pas preferable de faire leur Alyah, mais beaucoup ont des affaires qu’ils ne sont pas prets a abandonner », a declare Jojo Tamam, habitant de Netanya, qui a fait son Alyah il y a quelques annees avec sa famille. Son fils et son frere vivent toujours en France.

« Meme la police sait qu’il y a de l’antisemite contre les juifs »,  a raconte Tamam, qui s’exprime par rapport a la population musulmane de France. « Ce qui s’est passe a Toulouse n’est pas le premier et pas le dernier incident antisemite. Bientot tout ca explosera a la figure des juifs et de la police ».

« Nous sommes inquiets pour nos familles et nos amis en France. Je sais que ca va leur faire penser a l’Alyah », a-t-il declare en precisant qu’une des filles de sa famille a deja annonce qu’elle voulait venir en Israel suite aux evenements de Toulouse. « Je veux que ma famille vienne en Israel meme si ici ce n’est pas facile. C’est dur de vivre ici mais on n’a pas le choix, ici c’est l’endroit le plus sur pour les juifs ».

Source : David Goldstein pour Haabir-haisraeli

http://haabir-haisraeli.over-blog.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.