Emploi : Petites annonces Article Précédent
L’Ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, s’est rendu aujourd’hui dans les entrepôts de l’association caritative Article Suivant

Sud d’Israël : retour de la violence avant les fêtes !

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Sud d’Israël : retour de la violence avant les fêtes !

Cela peut devenir lassant. D’autant plus pour tous ceux qui vivent constamment sous la menace des roquettes, qui entendent la sirène d’alarme parfois plusieurs fois par jour et qui doivent courir aussi vite que possible dans les abris.

Est-ce que cette violence ne finira jamais ?

Pas à court terme en tout cas. Sur Aroutz 10, dans une célèbre émission commentant chaque jour l’actualité, le spécialiste des questions militaires précisait en substance : « Si l’opération Plomb durci a peut être réduit l’arsenal du Hamas et des autres groupes, croire que l’on pourrait mettre fin à ce cycle de violences en procédant à quelques éliminations ciblées, n’est pas raisonnable. Les choses risquent de durer ».

C’est triste à entendre, mais c’est sans doute vrai.

On oublie souvent lorsqu’on en est loin, le quotidien des habitants d’Ashkelon, d’Ashdod, de Beer Sheva, de Sdérot, du Néguev occidental. Les résidents du sud, malgré les réponses et représailles israéliennes, et malgré les nombreuses roquettes éliminées par le dôme de fer, doivent vivre avec cette réalité.

En août, cette année comme l’an dernier, le sud avait connu une escalade de la violence. Début septembre, rebelote juste avant les fêtes.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a déclaré qu’il s’engageait à montrer que les terroristes ne peuvent pas agir « en toute impunité, et que les avions de l’armée chasseraient les terroristes à travers la bande de Gaza, y compris sous les tunnels et les installations d’armes ».

Mais les dirigeants politiques et militaires doivent peser leur réponse aujourd’hui afin de veiller à ce qu’il n’y ait pas d’embrasement de la situation pendant les fêtes elles-mêmes. Passer Roch Hachana dans un abri n’aurait rien de très plaisant et c’est pourquoi les dirigeants veulent répondre aux dernières attaques sans provoquer toutefois une nouvelle escalade de violence.

Trois roquettes Grad ont été tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël samedi soir et dimanche matin, l’une d’entre elles a touché directement une maison à Netivot. Un homme, qui était à l’intérieur de la maison, en est miraculeusement sorti indemne, mais la structure, et plusieurs maisons voisines, ont subi des dommages considérables. Trois personnes ont été blessées et quatre autres ont été traitées pour choc.

Le groupe radical salafiste moudjahidin, Conseil de la Choura de Jérusalem, opérant dans la bande de Gaza et dans le Sinaï, a revendiqué la responsabilité des attaques à la roquette.

Quelques heures plus tard, un avion de l’Israël Air Force a heurté plusieurs sites terroristes dans la bande de Gaza. Selon un communiqué de Tsahal, l’IAF a frappé une usine de fabrication d’armes, un site supplémentaire terroriste dans le nord de la bande de Gaza et deux tunnels. Le communiqué souligne que 15 roquettes ont frappé Israël depuis le début de septembre, avec des roquettes qui ont frappé des maisons privées, dans le sud, à deux reprises.

« L’armée israélienne ne tolérera aucune tentative de la part des groupes terroristes contre des civils israéliens et des soldats de Tsahal, et continuera à agir contre ceux qui utilisent la terreur contre l’Etat d’Israël. L’organisation terroriste Hamas est le seul responsable pour toute activité terroriste qui émane de la bande de Gaza », indique le communiqué.

Lors d’une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, à Jérusalem, Netanyahu a déclaré devant le ministre allemand, « Vous venez un jour où notre sécurité est à nouveau mise à l’épreuve, lorsque des terroristes de Gaza tirent sur les villes israéliennes. Je suis absolument déterminé à faire comprendre à ces terroristes qu’ils ne peuvent pas le faire en toute impunité. Ils ont payé un prix dans le passé pour ces crimes et ils paieront encore une fois. J’ai donc hâte de discuter du renforcement de la paix et de la sécurité dans une région très troublée ».

Néanmoins, pendant que les discussions se poursuivent ici et là, les habitants du sud d’Israël se demandent s’ils pourront passer les fêtes dans leur salon, s’il faudra prévoir directement le seder dans un abri, ou courir en plein milieu de la soirée.

Misha Uzan / JForum Correspondant spécial en Israël

http://www.jforum.fr

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël