Shimon Peres remercie Tsahal à l’occasion du Nouvel an juif !Article Précédent
50% des Israéliens vivent en découvert permanentArticle Suivant

France : Les journées européennes du patrimoine sur le thème « patrimoine caché »

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
France : Les journées européennes du patrimoine sur le thème « patrimoine caché »

A l’occasion des journées européennes du patrimoine les 15 et 16 septembre prochain sur le thème du « patrimoine caché », le Site- Mémorial du Camp des Milles ouvert  depuis le 12 septembre, permet au public de découvrir un lieu exceptionnel  d’histoire, d’émotion et d’enseignements.

Patrimoine longtemps caché, le Camp des Milles (1939-1942) est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et l’un des très rares en Europe.

Dix mille personnes de 38 nationalités y ont été internées entre 1939 et 1942, parmi lesquelles de très nombreux artistes et intellectuels, dont Max Ernst ou Hans Bellmer. Ils réalisèrent sur place des centaines d’œuvres et des dessins, graffiti ou peintures dont certains sont encore visibles sur les murs du camp.

Le Site-Mémorial est un haut-lieu de mémoire, d’éducation et de culture, qui témoigne des persécutions et des souffrances mais aussi des résistances et des sauvetages.

Il propose, dans un bâtiment d’internement impressionnant de 15000m2 et sur 7 ha, un parcours muséographique et pédagogique, en 3 volets:

– Après un film introductif, le Volet historique présente  l’histoire des trois grandes périodes du Camp des Milles entre 1939 et 1942, replacée dans son contexte local, national et européen. Des bornes audiovisuelles reconstituent les destins individuels d’internés célèbres ou inconnus ; d’autres présentent le récit de témoins de cette époque.  Un espace particulier est réservé aux artistes internés. Un film traite de la Provence entre persécutions et résistances.

– Le Volet mémoriel permet la visite, émouvante,  des lieux historiques laissés en l’état. Les espaces où s’entassaient les internés dans les étages constituent un temps forts de la visite ; de même que l’immense « four à tuiles » baptisé Die Katakombe par les internés qui en firent un lieu de création artistique.

– Le Volet réflexif présente, pour la première fois sur un lieu de mémoire, des connaissances scientifiques pluridisciplinaires qui permettent au visiteur de mieux comprendre les engrenages et les mécanismes humains récurrents (préjugés, passivité, soumission aveugle à l’autorité…) qui ont conduit et peuvent conduire au pire. Il s’agit ainsi de donner au visiteur des outils de réflexion sur la responsabilité de chacun dans une « montée des périls ». En s’appuyant sur l’histoire des quatre grands crimes à caractères génocidaires du XXe siècle, contre les Arméniens, les Juifs, les Tsiganes et les Tutsis au Rwanda, un grand film sur un triptyque d’écrans évoque les étapes vers le pire et les résistances possibles.

Cette section « réflexive » se termine par un « Mur des actes justes », mur présentant l’extrême diversité des actes de sauvetage et de résistances durant ces quatre tragédies. Un hommage, et une invitation à la responsabilité individuelle.

Le visiteur  chemine ensuite vers l’exposition nationale de Serge Klarsfeld sur les « 11000 enfants juifs déportés de France à Auschwitz » réalisée par l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France. Il s’agit d’une collection exceptionnelle de documents rares présentée de manière permanente dans les lieux. Cette exposition prend ici un relief particulier puisque du Camp des Milles furent déportés une centaine d’enfants à partir de l’âge de un an.

Après sa sortie du bâtiment principal, le visiteur accède à La « Salle des Peintures », classée « Monument historique », ornée de grandes peintures murales, colorées et ironiques réalisées par les internés eux-mêmes. .

Le Chemin des Déportés, emprunté à l’été 1942 par plus de 2000 hommes, femmes et enfants juifs conduit enfin au Wagon-Souvenir situé à l’endroit même du départ pour Auschwitz.

Horaires : 10h à 19h (Fermeture de la biletterie 18h)

Espaces gratuits : Exposition nationale sur les enfants juifs déportés (Serge Klarsfeld), Salle des Peintures, Chemin des déportés, Wagon du Souvenir

Payant (7,5 ou 9,5€) : espaces muséographiques des Volets historiques, mémoriel et réflexif

Gratuit : enfants <9 ans, anciens combattants-anciens déportés – anciens résistants, bénéficiaires des minimas sociaux

Parking gratuit

Renseignements au 04 42 39 17 11 ; www.campdesmilles.org

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël