L’affaire de l’assassinat d’Ilan Halimi, ce jeune homme kidnappé et torturé à mort par « le gang des barbares » en 2006, va être adaptée au cinéma par le cinéaste Alexandre Arcady.

Le réalisateur du « Grand Pardon » a acquis les droits de « 24 Jours : la Vérité sur la mort d’Ilan Halimi », un livre écrit par Ruth Halimi, la mère d’Ilan.

Ilan Halimi fut enlevé le 20 janvier 2006 par un gang de banlieue dirigé par Youssouf Fofana, parce qu’il était juif.

Fofana a été condamné depuis à la prison à perpétuité.

Cet assassinat avait bouleversé la France.

Sur les 17 membres du « gang des barbares », sept ont vu leur peine être aggravées en appel par la Cour d’Assises du Val-de-Marne, le 17 décembre 2010.

Les condamnations les plus lourdes ont été administrées à ses ravisseurs et geôliers.

À l’époque, ce fait divers bouleversa la France et provoqua la colère du metteur en scène.

« Quand le livre de Mme Halimi est sorti en avril 2009, c’est comme si elle m’avait pris par la main », explique Alexandre Arcady.

« Je l’ai rencontrée très vite, mais elle m’a demandé de laisser passer le procès d’assises ».

En avril 2012, le réalisateur-producteur a trouvé un accord avec la mère d’Ilan et il est en train d’écrire le scénario avec Émilie Frêche, co-auteur du livre.

« Je tenais à ce que ce long-métrage ait une portée éducative.

Ce drame ne serait pas arrivé si les jeunes étaient mieux éduqués », affirme Ruth Halimi.

Elle souligne l’antisémitisme dont son fils a été la victime mais aussi la violence gratuite qui se répand dans la société française, « où l’on tue pour un oui, pour un non ».

« Je voulais aussi que le film témoigne de la bonté et du caractère solaire d’Ilan », poursuit Ruth Halimi.

« C’était un bon vivant, le cœur sur la main.

Le jour où la jeune fille est venue l’appâter dans la boutique de téléphonie où il travaillait, il était en train de remplacer un ami au travail. »

Le film sera nourri de flashbacks sur la vie d’Ilan.

Une part des recettes du film sera versée à une Fondation dédiée à la lutte contre l’antisémitisme

Alexandre Arcady
Alexandre Arcady

 

lexandre Arcady, réalisateur du « Grand Pardon » a acquis les droits de « 24 Jours : la Vérité sur la mort d’Ilan Halimi », un livre écrit par Ruth Halimi, la mère d’Ilan.

Le tournage démarrera dans un an à Paris.

« Isabelle Huppert a manifesté son envie de jouer le rôle de Ruth Halimi », indique le réalisateur.

Quant au personnage d’Ilan, Ruth Halimi choisira avec Arcady le jeune acteur qui l’incarnera.

Outre le projet de « 24 Jours », deux autres projets sont en gestation sur l’affaire Halimi : Richard Berry compte adapter « Tout, tout de suite » de Morgan Sportès (Prix Interallié 2011) et Thomas Langmann, le producteur de « The Artist », devrait réaliser « les Ignorants », sur la même histoire.

 » La volonté des cinéastes de porter une telle affaire au cinéma est légitime.

Il n’y a pas de course entre nous sur un tel sujet », a indiqué Alexandre Arcady.

Cette semaine, le 13 février, a marqué le septième anniversaire de la mort d’Ilan Halimi, retrouvé agonisant après un calvaire de plusieurs semaines.

Pour marquer cette date, un rassemblement s’est tenu dans le 11ème arrondissemen t de Paris où 700 personnes ont lancé un message fort à la famille Halimi et lui ont manifesté leur soutien contre la barbarie et l’antisémitisme.

Ils ont dénoncé cet antisémitisme primaire qui prend naissance dans les halls d’immeubles des cités.

Cet antisémitisme, ont-ils dit, est  » favorisé par les médias qui exportent le conflit israélo-arabe avec une complaisance pro-palestinienne qui attise le ressentiment puis la haine de ceux qui s’identifient aux palestiniens, provoquant ainsi un glissement vers un mythe récurrent du juif usurpateur de terre, du juif et du capital, du juif tueur d’enfant et enfin du juif, responsable de tous les maux ».

Le Kaddish, la prière aux morts, a été dite et des bougies ont été allumées.

Mercredi , le tribunal correctionnel de Moulins a condamné Youssouf Fofana à 7 années de prison supplémentaires pour « apologie d’un acte de terrorisme, provocation à la discrimination raciale » et pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement biologique.

Le tribunal a diffusé des extraits de vidéos tournées par Fofana au centre pénitentiaire de Claivaux où il appelait à  » la révolte des Africains « .

Ces images, mises en ligne début 2012, avaient scandalisé l’avocat de la famille d’Ilan Halimi, Me Francis Szpiner.

« Dans ses déclarations, M. Fofana est égal à lui-même, pour qui a eu le triste privilège de le côtoyer à l’audience.

Ce qui me choque davantage c’est que cela puisse être diffusé par You Tube sans qu’il n’y ait eu le moindre contrôle », avait regretté Me Szpiner.

Joseph Byron/European Jewish Press

source www.jforum.f

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.