Trophees des français de l'Etranger - Les 6 lauréats ont reçu leurs prix au Quai d'OrsayArticle Précédent
Retraite : le gouvernement n'exclut pas un allongement de la durée de cotisationArticle Suivant

France, le pays de l’apartheid des médias !

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
France, le pays de l’apartheid des médias !

Stéphane Hessel est mort. Il n’est pas convenable de salir la mémoire de ce défunt. Il s’est suffisamment salit lui-même de son vivant, surtout les 15 dernières années de sa vie.

hessel

Ce n’est pas assez mépriser certaines gens que de dire tout haut qu’on les méprise. Le silence seul est le souverain mépris. Et ce que je dis ici est déjà trop.

Par contre, que la République lui accorde les honneurs militaires parce qu’il aurait été un grand résistant, que les médias lui tressent des couronnes de lauriers pour son action humanitaire, comme par exemple la rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme, la défense inconditionnelle des terroristes de Gaza, tout en absolvant les déclarations haineuses, antisionistes et même antisémites qu’il a proférées, est une véritable escroquerie intellectuelle.

Cet homme a tout fait à moitié, sauf déverser sa bile contre l’Etat d’Israël et ses habitants, contre les juifs, qui selon lui ont été mieux traités par la Wehrmacht nazie, que les pauvres gazaouis ne sont traités par Israël.

Tout à moitié vous dis-je sauf la haine d’Israël, de l’israélien et du juif.

Et pourtant Il se dit qu’il est à demi juif. On dit qu’il fût un grand résistant, et moi je dis à moitié seulement, plus planqué que sur le terrain. On le qualifie de grand humaniste. Il aurait rédigé dit-on la Déclaration des Droits de l’Homme, alors qu’en réalité il n’en a pas même recopié une moitié de phrase : il était petit fonctionnaire dans un autre service. Pauvre René Cassin, encore un Juif, dépouillé de la paternité du texte universel. Enfin quand je dis universel, je veux dire en dehors des Etats arabes…

Bref.

Un mystificateur dont l’éditeur décide un jour de donner du gras à des cochons en écrivant un pamphlet ridicule : « indignez-vous », et en le faisant signer par Hessel. Le succès de librairie n’est pas dû à la plume du grand écrivant. Il est assuré parce que la moitié du boûlot est consacré à la haine du juif, et d’Israël.

Et les médias s’en délectent, bavent de plaisir, puisqu’ils ont du grain à moudre contre ce qu’ils appellent « l’entité sioniste », les « colons » « l’armée d’occupation » etc. … bref contre Israël et les Juifs – encore et toujours : l’Europe ne change pas.

A-t-on le droit aujourd’hui en France d’exprimer un soutien pour Israël ?

A-t-on le droit de passer dans une émission de télévision ou de radio, chez Monsieur Ruquier, ou chez Monsieur Morrandini et d’exprimer sa pensée, différente de la pensée unique, comme le fait l’excellente comédienne Véronique Genest ?

Le traitement médiatique que font subir les médias à Véronique Genest, depuis qu’elle a déclaré sa candidature en tant que suppléante à une élection législative partielle est abject. Digne de l’époque stalinienne.

Explication : la circonscription où elle a choisit de se présenter comporte Israël – encore les Juifs.

Pour avoir osé, la direction de France 2 a décidé que Véronique Genest ne peut faire partie de l’émission « On ne demande qu’à en rire ».

Pour avoir osé, Véronique Genest a subit un lynchage lors de son passage dans l’émission de Laurent Ruquier « on n’est pas couché ». « Je suis tombée dans un véritable traquenard » a dit la comédienne.

Madame Genest, sachez que vous avez, ici, en Israël, 150 000 Français qui vous soutiennent et ils pourraient bien vous le montrer avec leur bulletins de vote, histoire de rappeler aux médias français que les Juifs ne courbent plus la tête.

D’ailleurs, je demande ici à chacun des candidats qui se présente dans cette circonscription, quelque soit son étiquette politique, de manifester publiquement sa solidarité avec l’interprète de Julie Lescaut face à cette ségrégation professionnelle inadmissible dans le pays des Droits de l’Homme, et que la direction de France 2 a exercé.

Doit-on tolérer le dictat de la pensée unique ?

Dans ces même medias, on dit pis que pendre sur le « bus de l’apartheid », ce bus mis presque gratuitement à la disposition des travailleurs palestiniens qui viennent gagner leur vie ne Israël qui leur fournit travail et salaire.

Apartheid vous avez dit, apartheid mon cul !

Le seul apartheid, c’est celui de la pensée unique relayée par les média français. Celui-ci est bien plus dangereux, car bien plus sournois.

Le courage qui manque le plus est celui de penser.

Apartheid de la pensée et médias de la honte.

Elie Lévy

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël