Pessah ensemble : le chef d’état-major et les soldats seuls de TsahalArticle Précédent
A.D.F.I. : Daphna Poznanski s'explique Article Suivant

8ème circonscription: le point sur les élections…

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
8ème circonscription: le point sur les élections…

Alors qu’aucune date officielle n’a été publiée pour l’instant au Journal Officiel, l’on sait seulement que les élections législatives dans la 8ème circonscription des français de l’étranger (Israël, Italie, Grèce, Turquie, Maltes, Saint Marin, Vatican et Chypre) approchent à grands pas. Elles devraient se tenir d’ici la fin du mois de mai 2013, en accord avec un décret de loi qui dit que « des élections doivent se tenir au maximum trois mois après l’invalidation des élections. » Ainsi, si des candidats parent du  26 mai, d’autres pensent que cela se fera le 19.

urnes

Notons que seules les personnes inscrites sur les listes électorales avant le 31 décembre 2012 (inclus) pourront aller voter. Ce qui représente, pour Israël, un peu plus de 60.000 électeurs sur un total de 110.000. Un vote électronique devrait par ailleurs être mis en place la semaine précédent le vote physique et il sera toujours possible de voter par correspondance pour par le biais d’un autre électeur inscrit dans la circonscription.

Concernant les candidats, ils seraient au moins une dizaine à ce jour. A commencer par Albert Fratti (de Netanya) et son suppléant (d’Ako) qui faisaient tous deux parti du Comité de Soutien au Parti Socialiste lors des dernières élections. Le suppléant d’Albert Fratti est d’ailleurs lui-même membre du Parti Socialiste Français. A gauche toujours, David Shapira se présente en tant qu’indépendant. Il partage sa vie entre Paris et Jérusalem et affirme avoir hésité entre un vote pour le PS et Gil Taïeb lors de la dernière élection. Cependant, en privé, il explique avoir voté PS. D’ailleurs, rue de Solférino au siège du PS, un responsable de la commission d’investiture explique à JSSNews qu’il « serait bien si tous ces candidats qui ont soutenu notre candidate aux dernières élections se rangent derrière celui ou celle qui sera nommée dans les prochains jours. » Notre source affirme que « Fratti et Shapira pourraient mobiliser les gens qui sont derrière eux, financer la campagne et faire gagner notre parti et nos idées. » Concernant le nom du candidat, « nous hésitons encore. » Mais en off il explique qu’il n’y a plus que deux noms en lice: Patrick Klugman (ancien de l’UEJF) et une candidate qui habite en Turquie (Marie-Rose Collo).

A droite, l’UMP a déjà nommé Valérie Hoffenberg comme candidate investie mais son ancien suppléant, Alexandre Bézardin, compte présenter sa candidature. Il portera également l’étiquette UMP mais sans être soutenu officiellement.

Les deux devront certainement faire face à Natalie Mimoun, une habitante de Netanya qui, dit-on, prépare son programme sur les restes de ce qui a été présenté par l’UMP lors des dernières élections.

Au centre-droit, seul Jonathan-Simon Sellem a annoncé son intention de se porter candidat. Se sentant proche du Nouveau-Centre et du Parti Libéral Démocrate (partis descendants de l’UDF et de personnalités comme Simone Veil), il devrait commencer un tour complet de la circonscription dans les prochaines semaines. Il prévoit des visites en Italie, à Saint-Marin, au Vatican, en Grèce et à Chypre. Une visite en Turquie est pour l’heure envisagée mais aucune date n’a été donnée. Jonathan-Simon Sellem est soutenu par la comédienne française Véronique Genest « et d’autres personnalités publiques et politiques qui devraient s’annoncer tout au long de la campagne. »

Quand au responsable du CRIF Meir Habib, il attend le soutien de Jean-Louis Borloo avant de se déclarer ou non. Mais nombreux sont ceux dans son entourage qui lui « déconseillent » de se présenter, lui expliquant qu’être « connu par Netanyahu ne fait pas de lui un vainqueur surtout quand si peu de gens le connaissent en Israël et que son nom est complètement anonyme en Italie et en Grèce. » S’ils avouent à JSSNews « que son rêve serait de prendre la tête du CRIF », ses amis dénoncent « une manipulation qui va remettre à la tête de cette organisation Roger Cuckierman afin de barrer la route à Meir Habib. » L’élection du CRIF aura lieu dans les prochains mois.

A l’extrême gauche, tous comme chez leurs amis d’extrême droite, aucun candidat officiel n’a été nommé pour l’instant. Seul Europe Ecologie a remis en course Pierre Jestin, franco-italien, qui avait obtenu 15% des suffrages dans son pays lors des dernières élections.

Du côté des évènements à ne pas manquer, notons que l’AAEGE (association des anciens élèves des grandes écoles) devrait organiser un débat au cours du mois d’avril avec Jonathan-Simon Sellem et David Shapira (deux membres de l’association) et Valérie Hoffenberg. Un autre débat, organisé par SKP Israël, devrait être organisé en présence des candidats franco-israéliens avant la campagne mais aucune date n’a été donnée pour l’instant.

Par Amos Lerah – JSSNews

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël