Yariv Horowitz, en lice au Festival international du Film d’Aubagne pour « Rock the casbah », dans la catégorie fiction longs métrages, a été agressé et battu par un groupe d’individus qui l’ont projetés à terre et lui ont donné des coups de pieds, ce vendredi 29 mars 2013, juste après la projection de son film, qui retrace la première Intifada.

1856166751

« Après la projection, nous sommes allés retirer de l’argent à un guichet automatique quand un groupe d’adolescents arabes a commencé à crier et à m’insulter. J’ai répondu et ils m’ont battu. Ils m’ont jeté sur le sol et frappé. J’ai perdu connaissance et je ne me suis réveillé que quelques minutes plus tard. « 

Horowitz a refusé les soins médicaux et n’a pas déposé plainte auprès de la police locale. «Je n’ai pas envie de passer toute la nuit au poste de police. Je ne sais pas si l’attaque est à caractère raciste, mais c’est bien ennuyeux.

 En Israël, j’ai été critiqué par la droite et en France, les Arabes me battent. « 

Après avoir récupéré des coups qu’il a reçus, il est retourné au  festival «en bon état».

Lu sur …

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.