Ashdod : Succès impressionnant au concours international de robotique !Article Précédent
Daphna Poznanski : inscrivez vous pour sa prochaine permanence à Ashdod !Article Suivant

Devarim

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Devarim

דְּבָרִים

Devarim 

Deutéronome 1:1-3:22 : Discours de Moshé
Haphtara : (3ième des châtiments) : Isaïe 1:1-27 : la grande accusation

Ce sont ici les paroles, hadevarim  הדְּבָרִים  que Moshé dit à tout Israël, en deçà du Jourdain, dans le désert, dans la plaine, vis–à–vis de Suph, entre Paran et Thophel, Laban, Hatséroth et Di–Zahab. Deutéronome 1:1

Nous entamons la lecture du dernier livre de la Thora qui est un discours de Moshé à la génération qui s’apprête à rentrer en Terre Promise. Quarante années se sont écoulées, le bilan et les leçons à tirer sont exposés par le grand leader juif qui ne rentrera pas, quant à lui, dans ce pays si attendu. Moshé va mourir et de l’ancienne génération, seuls Josué et Caleb sont restés.

Le livre de Béréchit (Genèse) est le livre de la vision messianique, des bases de la Création et du peuple juif.

Le Livre de Chémot (Exode), celui de la première partie du plan de Rédemption avec la sortie d’Egypte et le don de la Thora.

Le Livre de Vayikkra (Lévitique) est un appel à la sainteté : comment devenir une nation de prêtres.

Le Livre de Bemidbar (Nombres) décrit la constitution de l’armée de l’Eternel et le rapport des raisons pour lesquelles le peuple n’est pas entré en Terre sainte.

Le Livre de Devarim (Deutéronome) expose les dernières recommandations et les lois nécessaires pour entrer en Terre sainte. C’est également un rappel et une répétition des conditions pour Le servir comme Il le veut, et être, par conséquent bénis.

Le livre de Devarim est également appelé Michné Torah, ce qui signifie répétition de la Thora. Mais ce n’est pas une simple répétition de commandements déjà donnés car bon nombre de ces commandements font leur première apparition dans ce cinquième livre, mais plutôt dans le sens d’inculquer, de répéter encore et encore ces commandements pour qu’ils puissent se graver profondément dans nos cœurs ainsi que l’ordonne la célèbre prière répétée depuis des siècles deux fois par jour :

Ecoute, Israël, L’Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel.  Et tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur, et de toute ton âme, et de toute ta force. Et ces paroles que je te commande aujourd’hui, seront sur ton coeur. Tu les inculqueras, véchinanetam  וְשִׁנַּנְתָּם à tes fils, et tu en parleras, quand tu seras assis dans ta maison, et quand tu marcheras par le chemin, et quand tu te coucheras, et quand tu te lèveras ; et tu les lieras comme un signe sur ta main, et elles te seront pour fronteau entre les yeux, et tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. Deutéronome 6:4-9

Le mot « inculqueras », chinanetam, vient de la même racine que Michné, cité plus haut qui signifie : répéter encore et encore, inciser profondément.

Le livre de Devarim est appelé Michné pour cette raison : il doit être répété et répété encore afin d’être profondément gravé sur les cœurs et les esprits du peuple qui a comme D.ieu, le Saint d’Israël. Il s’agit là d’un renouvellement de l’intelligence qui doit être baignée dans la Thora, modelée et imprimée d’une façon indélébile. C’est ainsi qu’il nous est demandé d’enseigner nos enfants, également, par une répétition constante des commandements et principes bibliques.

Moshé va donc enseigner, une fois de plus, ces mitsvot, alors que son temps est venu de partir. Ces mêmes commandements seront encore répétés sur le Mont Ebal après le passage du Jourdain, et encore tous les sept ans lors du rassemblement du peuple pour l’année de relâche :

Et Moshé écrivit cette Thora, et la donna aux sacrificateurs, fils de Lévi, qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel, et à tous les anciens d’Israël. Et Moshé leur commanda, disant, Au bout de sept ans, au temps fixé de l’année de relâche, à la fête des tabernacles, quand tout Israël viendra pour paraître devant l’Eternel, ton Dieu, au lieu qu’il aura choisi, tu liras cette Thora devant tout Israël, à leurs oreilles ; tu réuniras le peuple, hommes et femmes, et enfants, et ton étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils entendent, et afin qu’ils apprennent, et qu’ils craignent l’Eternel, votre Dieu, et qu’ils prennent garde à pratiquer toutes les paroles de cette Thora ; et que leurs fils qui n’en auront pas eu connaissance, entendent, et apprennent à craindre l’Eternel, votre Dieu, tous les jours que vous vivrez sur la terre où, en passant le Jourdain, vous entrez, afin de la posséder. Deutéronome 31:9-13

Cette Paracha est lue chaque année dans la semaine du 9 du mois de Av, date fatidique dans l’histoire du peuple juif.

Voici quelques évènements qui se sont produits en ce jour :

–         Les explorateurs sont revenus un 9 Av et leur mauvais rapport sur la Terre promise a entraîné l’errance du peuple juif pendant quarante ans dans le désert (1312 av).

–         Le premier Temple a été détruit par les Babyloniens, 100000 Juifs ont été massacrés et les autres, exilés en masse (586 av).

–         Le second Temple a été détruit par Titus. Plus de deux millions de Juifs sont morts et un million a été envoyé en exil (70 av).

–         La révolte de Bar Kochba a été écrasée par Hadrien. La cité de Beitar a été capturée. Plus de 100000 Juifs ont été massacrés (135 après JC).

–         Les environs du Temple ont été labourés par le général romain Rufus et Jérusalem a été rebâtie comme une ville païenne et renommée Aelia Capitolina. Son accès fût interdit aux Juifs.

–         L’inquisition espagnole ordonna l’expulsion des Juifs le 9 Av 1492.

–         La première Guerre mondiale débuta la veille du 9 Av 1914 lorsque l’Allemagne déclara la guerre à la Russie. Cette guerre posa les fondements du massacre de la Shoah lors de la seconde Guerre mondiale.

–         La veille du 9 Av 1942, la déportation en masse des Juifs du ghetto de Varsovie vers le camp de Treblinka commença.

–         On rajoutera dans l’histoire que 8000 familles juives auront été expulsées de leurs foyers par leurs propres frères en Israël, l’ordre de quitter le Goush Katif devant prendre effet le 9 Av 2005….et qu’une guerre avec le Liban et Gaza se déclencha encore pendant cette période, l’année suivante.

C’est pour cela que cette Paracha est lue à cette époque pour bien réaliser que désobéir à l’Alliance du Mont Sinaï entraîne l’exil et les souffrances.

D.ieu veut nous enseigner Sa crainte. Les premiers mots de chacun des cinq livres de la Thora nous le confirment :

Béréchit, au commencement, בְּרֵאשִׁית

Véèlé, et voici, וְאֵלֶּה

Vayikra, et Il appela, וַיִּקְרָא

Vayédaber, et Il dit, וַיְדַבֵּר

Eilé, ce sont, אֵלֶּה

La valeur numérique des cinq dernières lettres de ces mots,ת ה א ר ה est égale à 611, et est semblable à celle de « crainte », yir’at comme dans le cas de yir’at HaShem, crainte de l’Eternel :

La crainte, yir’at  יִרְאַת de l’Eternel est le commencement de la sagesse ;

רֵאשִׁית חָכְמָה יִרְאַת יְהוָה

C’est également la même valeur que le mot Torah, 611 : תּוֹרָה

Le concept de crainte de l’Eternel est associé à l’étude de Sa Thora.

Moshé donne les dernières recommandations à la nouvelle génération. Il va leur donner les clés d’une vie bénie et fructueuse, où D.ieu sera honorée et Ses enfants arrosés par les bénédictions en réserve.

Le livre de Deutéronome est donc un discours qui se divise en quatre parties.

–         La première est une entrée en matière : Moshé relate les faits : Chapitres 1-4

–         La seconde partie, la plus longue, constitue le discours principal : Chapitres 5-26

–         La troisième est la mise en garde, to’ha’ha : une forme de remontrance, d’avertissement : Chapitres 27-28

–         La quatrième, c’est la repentance : Chapitre 29-30

Dans le message d’introduction, Moshé va rappeler les quarante années passées dans le désert et les raisons pour lesquelles la première génération est restée dans ce désert, afin d’enseigner la nouvelle génération à ne pas commettre les mêmes erreurs.

Il est question des géants Og et Sihon qui étaient les sentinelles de Canaan. Rachi nous dit que « Tous les rois de Canaan leur payaient un tribut pour leur faire monter la garde et protéger le passage contre les troupes ennemies ».

Or Moshé explique comment D.ieu a livré ces puissants géants entre leurs mains en détruisant d’abord, d’après Rachi, leur génie tutélaire.

Il est aussi soudainement question des juges et des anciens. Moshé insiste sur cet évènement car le peuple devra se choisir des juges et anciens en Canaan. Ce choix est important car les juges sont chargés de faire respecter et d’enseigner les commandements en Terre Promise. C’était un souci constant que Moshé avait à l’esprit, car on retrouve encore ce commandement à la fin de son discours :

Et Moshé et les anciens d’Israël commandèrent au peuple, disant, Gardez tout le commandement que je vous commande aujourd’hui. Deutéronome 27:1

Le chapitre deux relate l’épisode avec les enfants d’Esav qu’il était interdit de provoquer car ils étaient circoncis et membres de la famille de Yaakov.

D’après une interprétation traditionnelle, la description des différents voyages du peuple d’Israël avant son arrivée en Terre d’Israël est semblable, à l’itinéraire de l’exil dans les nations qu’a suivi le peuple juif dans l’histoire. Esav, c’est Edom, et Edom représente les nations du monde.

Edom, c’est aussi l’ancêtre de Rome d’après la tradition juive et l’interprétation du verset 8 est assez surprenante. En effet ce verset est coupé en plein milieu dans le texte original :

Et nous laissâmes nos frères, les fils d’Esav, qui habitent en Séhir, passant devant la plaine, devant Elath et Etsion–Guéber, coupure dans le texte original et nous nous tournâmes, et nous passâmes par le chemin du désert de Moab. Deutéronome 2:8

ח וַנַּעֲבֹר מֵאֵת אַחֵינוּ בְנֵי-עֵשָׂו, הַיֹּשְׁבִים בְּשֵׂעִיר, מִדֶּרֶךְ הָעֲרָבָה, מֵאֵילַת וּמֵעֶצְיֹן גָּבֶר;  {ס}  וַנֵּפֶן, וַנַּעֲבֹר, דֶּרֶךְ, מִדְבַּר מוֹאָב

Cette coupure est assimilée à … la silhouette du Messie ! « Sur ce chemin nous avons aperçu la silhouette du Messie, qui est fils de David et descendant de Ruth la Moabite. C’est pourquoi le verset est coupé en plein milieu, exprimant ainsi que, à travers toutes nos pérégrinations, l’image du Messie est présente à nos yeux. »[1]

 Il s’agit d’un message d’espoir caché au sein de l’exil. Dans la Haphtara de la semaine, D.ieu, par la bouche du prophète, fait des reproches et reprend Israël. Malgré les recommandations de Moshé, le peuple n’a pas gardé l’alliance du Sinaï et a dû subir l’exil. Mais cette Haphtara est aussi la troisième et dernière dite « des châtiments ». Les semaines à venir cèderont la place aux Haphtarot dites « de consolations » où D.ieu va promettre à Son peuple qu’Il le ramènera sur Sa terre et changera son cœur afin que ce ne soit plus une « silhouette » du Messie qu’il aperçoive dans cette Thora, mais la Rédemption complète. Rien n’est irrémédiable, nous finirons tous par rentrer et la prière du Shmona Esreh sera accomplie :

Et je rétablirai tes juges comme au commencement, et tes conseillers comme dans les premiers temps. Après cela, tu seras appelée ville de justice, cité fidèle. Sion sera rachetée par le jugement, et les siens qui reviennent, par la justice… Esaïe 1:26-27 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée
Guide certifiée à Ir David
Guide certifiée à l’Institut du Temple
 (972) 054-207313
www.visiterisrael.com


[1] צרור המור Munk, La voix de la Thora Devarim

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël