VATEL à la réception du 14 juillet à l'Ambassade de France !Article Précédent
Le commerce France-Israël manque de punch !Article Suivant

La journée et l’issue de Tichâ Béav

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

rav AtlanCela fait 1945 années, que le Temple a été détruit, Qu’Hachem puisse nous montrer sa miséricorde en nous envoyant son Machiah, Amen

Se laver le visage :

On ne se lavera pas le visage le jour de Tichâ Béav, après avoir procédé à la Nétilat Yadaïm, on passera les mains encore humides sur les yeux.

Une personne très pointilleuse sur sa propreté, qui ne peut pas supporter de ne pas se laver le visage le matin, est autorisée à se laver le visage le matin du 9 Av.

Une nouvelle mariée, qui se trouve dans les 30 jours de son mariage, est autorisée à se laver le visage avec de l’eau le matin du 9 Av.

Il est permis de laver ou frictionner les bébés comme d’habitude.

Se laver les dents :

Il ne faut pas se laver les dents pour Tichâ Béav, cependant, si une personne souffre énormément de la privation de se laver les dents le matin d’un jeûne, il lui sera autorisé de se laver les dents, ou se rincer la bouche avec du « bain de bouche » en respectant ces conditions :

a) De veiller à ne pas avaler la moindre goutte d’eau ou de bain de bouche,
b) Ne pas introduire dans la bouche une quantité d’un Réviît d’eau (8.1 cl) en une seule fois.
c) Pencher la bouche vers le bas.

Cette autorisation doit être utilisée pour Tichâ Béav qu’en cas de grande nécessité.

S’asseoir sur une chaise :

d) Le soir de Tichâ Béav après la sortie des étoiles et la journée jusqu’à midi, on ne s’assoira pas sur une chaise, ou sur un banc, mais seulement sur un tabouret bas (moins de 24 cm), sauf pour les personnes âgées ou les femmes enceintes qui pourront s’asseoir sur une chaise normale.

Saluer une personne :

e) On évitera de dire bonjour et on évitera les embrassades, si des personnes ne connaissent pas cette loi et disent «bonjour», il faudra leur répondre d’une voix faible.

Travailler à Tichâ Béav :

f) Dans un endroit où il est de coutume de travailler à Tichâ Béav, nous travaillerons. Dans un endroit où la coutume est de ne pas travailler, nous ne travaillerons pas. Cependant, le Minhag (la coutume) est de n’accomplir aucun travail à Tichâ Béav.

g) Si quelqu’un n’a pas les moyens financiers de manger ce soir-là, il pourra travailler discrètement.

h) Certains décisionnaires disent que si par le fait de ne pas travailler, cela risque de causer un manque à gagner, on pourra autoriser de travailler après ‘H’atsot (midi).

i) Nos sages nous enseignent « l’argent gagné pendant Tichâ Béav et pendant Pourim n’a pas de bénédiction. »

Fumer à Tichâ BéAv :

j) Bien qu’il est très déconseillé de fumer aussi bien d’après les décisionnaires que les médecins, si on ne peut se passer de la cigarette il sera autorisé de fumer en discrétion  le jour du 9 Av.

Rav Atlan

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël