l’événement de l'été dans les quartiers !Article Précédent
Cérémonie des volontaires de Tsahal à Jérusalem (Ashdod)Article Suivant

Amir Benayoun chante Menahem Begin

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Amir Benayoun chante Menahem Begin

amir-b

A l’occasion des cent ans de la naissance de Menahem Begin -16 août 1913 – l’acteur Danny Steg jouera Begin dans un monologue d’une heure, vrai, puissant, sans compromis, sensible, majeur.

Certes il y a ci et là, des inexactitudes dans les détails, et aussi  des sujets cruciaux qui n’ont pas été abordés  (comment raconter plus de cinquante de l’histoire d’Israël en une heure répond l’acteur), mais l’esprit est là. Begin, est sur scène. Authentique. A la fois homme de paix, leader nationaliste pur et dur,  redouté, admiré et adulé. Begin aussi face à sa femme Aliza.

Le monologue consacre de longs moments au couple Begin en commençant par la célèbre déclaration d’amour, au lendemain du succès électoral empruntée au livre de Jérémie, 2,2.  ”Aliza, ma femme, je garde le souvenir de l’affection de ta jeunesse, de ton amour au temps des fiançailles, quand tu me suivais dans le désert, dans une région inculte.”  D’ailleurs, depuis Menahem Begin, la citation de Jérémie a été maintes fois utilisée par bien des amoureux en Israël.

Et encore pris au hasard, deux autres de ses phrases célèbres:

“Le peuple juif a vécu pendant plus de 3700 ans sans l’accord des Etats Unis d’Amérique et il peut vivre encore 3700 années sans leur accord.”  Dilemne toujours d’actualité à mon avis dans les débat politiques d’aujourd’hui.

“Ashkénaze… Polonais… Irakien….Juif…. Combattant, Combattant.”  Et c’est ainsi que les masses sépharades s’identifieront rapidement au tribun ashkénaze de Brest-Litovsk au langage châtié et au poing levé.

Toujours à l’occasion des cent ans de la naissance de Begin, c’est cette fois Amir Benayoun qui continue à surprendre en révélant sa nouvelle chanson –  ”Avec humilité et fierté” –  écrite à partir du célèbre discours que Menahem Begin a prononcé lors de la cérémonie du Prix Nobel de la Paix, en 1978, après la signature du traité de paix israélo-égyptien.

amir

” Ici, en Israël, Terre de Sion, je me tiens devant vous avec humilité et fierté, Juif qui veut aimer, qui veut rêver…. la recherche de la vérité, de la paix, la sainteté de la vie, la douce victoire de la justice, la réalisation du rêve éternel de tous les jours. “Menahem Begin 1978 chanté par Benayoun 2013.

La chanson fait depuis ce matin le buzz sur les radios israéliennes.

http://endirectdejerusalem.com

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël