Un exercice de très grande ampleur a permis aux soldats de Tsahal de se préparer aux conséquences d’une attaque de roquettes en Judée-Samarie. L’exercice s’est déroulé dans un immense site où a été simulé un attentat terroriste afin d’entraîner les soldats à sauver des civils enfouis sous des piles de bétons.

Le Commandement du Front Intérieur de l’armée israélienne a organisé un exercice de grande échelle la semaine dernière, simulant une attaque de roquettes à Karnei Shomron, ville située en Judée-Samarie.

Les civils israéliens vivent sous la menace constante des roquettes. Les terroristes du Hamas à Gaza ont tiré depuis 2005 plus de 9000 roquettes sur les villes du sud d’Israël. En outre, les terroristes du Hezbollah au Liban détiennent plus de 60000 roquettes et missiles capables de frapper chaque endroit du territoire israélien.

Un exercice d’une ampleur encore jamais vue

Afin de préparer l’exercice de la semaine dernière, l’armée israélienne a construit un site simulant une catastrophe massive, plaçant des mannequins sous des amoncellements de débris afin de représenter des civils pris au piège. Le site répliquant la catastrophe a été conçu pour rendre l’exercice le plus réaliste possible.
IDF-Home-Front-Command-Search-and-Rescue-Soldiers

Selon le colonel de réserve Danny Twiser, commandant qui a supervisé l’exercice, le site de simulation mis en place a été un élément clé de la formation des sauveteurs de Tsahal. « Il est généralement difficile pour nous de mettre en pratique des scénarios de ce genre puisque que nous avons besoin de créer un site répliquant les conditions réelles du terrain », a t-il expliqué.

« Cette fois, nous avons pu offrir ce site au bataillon de sauvetage dans lequel ils ont pu se former pour tester et améliorer leurs compétences. »

Durant l’exercice, la coopération entre l’armée israélienne et les services de secours civils a également était testée. “L’objectif était de montrer le travail de l’armée dans la région et de tester la coopération avec les services d’urgence et les autorités locales”, a expliqué le colonel de réserve Twiser. Tsahal, la police israélienne, le Magen David Adom et les pompiers ont pris part à l’exercice.

D’autres situations d’urgence testées

L’exercice a également permis de mettre en place et calibrer le nouveau système de communication ‘Flamme Orange’ mis en place par l’armée israélienne. Ce système avancé permet une communication directe entre Tsahal et les services de secours israéliens. “Une de nos réussites exceptionnelles durant l’exercice a été l’intégration des services de secours de la région de Judée-Samarie », a déclaré le colonel Twiser.

La simulation de l’attaque a également préparé les forces de Tsahal à mener à bien les sauvetages dans les villes palestiniennes. « Nous sommes voisins et il est impératif de nous préparer à nous occuper également des conséquences du côté palestinien”, a souligné le colonel Twiser. “Il nous est impossible d’entrer dans un village palestinien avec la même facilité que dans une ville israélienne. Ainsi, nous avons élaboré des exercices qui nous permettront d’apporter notre aide lors de situations d’urgences. Les simulations ont également testé la coopération entre les dirigeants israéliens et palestiniens ».

IDF-Home-Front-Command-Search-And-Rescue-Stretcher-640x425

En plus des attaques à la roquette, l’exercice a confronte l’armée israélienne aux problèmes liés aux  tremblements de terre, aux attentats terroristes et à d’autres types de situations critiques.“Nous avons mis en place un entraînement de haut niveau. L’exercice a permis de relever un très grand nombre de défis et la coopération entre les responsables civils et militaires a été très élevée”, a conclu le colonel de réserve Twiser.

http://tsahal.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.