Nasrallah, chef du Hezbollah, décrit Israël comme une “tumeur cancéreuse qu’il faut éradiquer” lors de sa dernière apparition à la télévision libanaise devant un public criant “Mort à Israël”. Samir Gaega, chef des forces libanaises, critique le Hezbollah pour ses positions hostiles et contre l’intérêt du Liban. Michel Sleimane, président du Liban, demande instamment au Hezbollah de déposer ses armes. Voilà le résumé des derniers événements liés à l’organisation terroriste du sud du Liban, le Hezbollah.

Nasrallah : “l’élimination d’Israël est une priorité nationale”

Nasrallah, le leader du Hezbollah, a tenu un discours en l’honneur de la journée mondiale d’Al-Quds, un événement annuel créé par l’Iran pour affirmer son opposition à l’existence d’Israël. LeHezbollah, financé et entraîné par l’Iran, célèbre également cette journée. Nasrallah n’a pas manqué de saluer l’ayatollah Khamenei, dont la photo était affichée sur les murs. Lors de cette journée il a appellé à nouveau à l’élimination d’Israël. Il a insisté sur le fait qu’Israël est une menace pour les pays voisins.

Hezbollah-in-Lebanon-flags

Soutenu par une foule chantant “Nous te servons, Nasrallah”, il a affirmé que “certains pensent que l’élimination d’Israël est seulement un intérêt palestinien. C’est vrai. Mais ce n’est pas seulement un intérêt palestinien. C’est l’intérêt du monde arabe et islamique. C’est dans l’intérêt national de chaque pays de la région.

“Israël est une tumeur cancéreuse. La seule solution est de l’anéantir et de ne pas y succomber”, a ajouté Nasrallah.

Israël est un danger pour tous les peuples de la région… dont le Liban. L’éliminer est donc une priorité nationale libanaise. Nous voulons dire à tous nos ennemis et amis, que nous, les Chiites, nous n’allons jamais abandonner la Palestine et les Palestiniens.” Le mois dernier, Nasrallah a condamné la décision de l’UE d’ajouter la branche armée du Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes. Il avait alors déclaré que le Hezbollah n’arrêterait pas de poursuivre sa mission pour autant.

nasrallah-citation-640x640

Le président et le chef des forces libanaises contre le Hezbollah

Plus tôt dans la semaine, le président libanais, Michel Sleimane a appelé le Hezbollah à déposer ses armes et les délivrer à  l’armée libanaise. “Il est temps que l’État, avec son armée et sa direction politique, soit le seul à pouvoir gérer et décider de l’utilisation des armes”. Ces déclarations sont intervenues trois jours avant que le chef des forces libanaises, Samir Geaga s’exprime à son tour contre le Hezbollah. “Ceux qui veulent la stabilité du pays n’envoient pas chaque jour des drones vers Israël. (…) Le Hezbollah nous entraîne vers la guerre sans demander notre avis. Il attaque tout le monde.

L’arsenal d’armes du Hezbollah s’élève aujourd’hui à plus de 60 000 roquettes et missiles, capables d’atteindre des cibles à des centaines de kilomètres, au Liban, en Syrie et en Israël. Nasrallah prétend que l’élimination d’Israël est un intérêt national libanais. Difficile de comprendre pourquoi. Ce ne sera toutefois pas la première fois que le Hezbollah fait passer ses propres intérêts avant ceux du Liban puisque la loyauté du Hezbollah existe exclusivement envers l’Iran et non envers le pays où il se trouve, le Liban.

http://tsahal.fr

Laisser un commentaire