Une des caractéristiques fondamentales de l’État d’Israël réside dans sa grande diversité. Cette particularité est d’autant plus omniprésente au sein de l’armée israélienne. Des États-Unis ou d’Europe, d’Amérique Latine ou d’Israël, notre patrie est connue pour être un mélange unique de citoyens venus des quatre coins du monde. Dans toute cette diversité, un point commun ressort : la fidélité que les citoyens d’Israël vouent à leur état.

Loyauté au pays : le devoir des Israéliens de servir Israël

Le service militaire de chaque soldat au sein de Tsahal est guidé par des valeurs fondamentales : l’amour de la patrie, l’engagement et la loyauté envers l’État d’Israël.

La majorité des jeunes de 18 ans s’engage et se prépare chaque année pour défendre Israël. De génération en génération, la volonté de défendre et de protéger leur patrie reste intacte au sein de la population israélienne.

Le nombre d’histoires est infini… Que ce soit celle d’un officier qui s’est engagé contre le désir de son père ou celle d’une soldate de 19 ans experte en explosifs, les Israéliens défendent fièrement leur pays quelque soit la situation sécuritaire.

share-FR

L’amour de la Patrie : une dévotion mondiale

La même fidélité est aussi présente à l’étranger. En effet, l’armée  israélienne continue à recevoir un très grand nombre de volontaires en son sein. Il y a entre 800 et 1000 soldats étrangers qui immigrent seuls en Israël et entrent dans l’armée chaque année. Ce chiffre témoigne de leur amour pour la patrie, leur engagement et leur loyauté envers l’État d’Israël.

IDF-celebrating-diversity-640x478

Ces nouvelles recrues, qui pour certaines n’ont aucun lien de parenté avec des personnes vivant en Israël, insistent sur le fait qu’ils ressentent le besoin de soutenir leur pays et son droit a exister. Ils ne prennent pas leur responsabilité à la légère en se portant souvent bénévoles pour les unités les plus difficiles de l’armée israélienne.

Soldier-Givati

Au sein de Tsahal s’engagent également des non-juifs, qui par leurs actions prouvent que le dévouement et le désir de défendre l’État d’Israël n’est pas une question de religion. René Elhozayel en est un parfait exemple. Cet aide soignant a été le premier suisse et bédouin à s’engager volontairement dans Tsahal. Un autre exemple marquant est celui des frères Milad et Muhammad Atrash, arabes et musulmans qui se sont portés volontaires dans l’armée israélienne.

Ces histoires se rencontrent et s’enrichissent les unes des autres au sein d’une armée à l’image  et au service de son pays : Israël.

Au sein de Tsahal s’engagent également des non-juifs, qui par leurs actions prouvent que le dévouement et le désir de défendre l’État d’Israël n’est pas une question de religion. René Elhozayel en est un parfait exemple. Cet aide soignant a été le premier suisse et bédouin à s’engager volontairement dans Tsahal. Un autre exemple marquant est celui des frères Milad et Muhammad Atrash, arabes et musulmans qui se sont portés volontaires dans l’armée israélienne.

Ces histoires se rencontrent et s’enrichissent les unes des autres au sein d’une armée à l’image  et au service de son pays : Israël.

http://tsahal.fr/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.