rav Atlan

Après l’office de Minha du premier jour, on se rendra auprès d’un fleuve, d’une rivière, d’un lac, pour réciter Tachlikh qui symbolise la destruction des péchés dans la mer. Si le premier jour tombe un Chabbat, on récitera Tachlikh le second jour, afi) Il faut être vigilant de ne pas se mettre en colère le jour de Roch Hachana.
b) Certains ont l’habitude, lors de la Bérakha de Motsi, de tremper le pain dans du miel ou dans du sucre et aussi de le tremper dans le sel, car la valeur numérique de DVACH (miel) est 306, Av Hara’hamim, D. de Miséricorde.
c) Certains ont l’habitude de s’abstenir de manger des noix et des raisins noirs ainsi que des aliments amères, aigres, ou au goût relevé le jour de Roch Hachana.
d) Nous avons l’habitude de ne pas dormir pendant la journée de Roch Hachana si quelqu’un est très fatigué et doit absolument dormir pendant la journée de Roch Hachana, il lui est permis de dormir après la moitié de la journée et de ne pas porter les livres durant Chabbat.

e) Certains ont l’habitude de terminer 2 fois la lecture du livre des Téhilim et aussi d’étudier après le repas, la Mishna du traité Roch Hachana, accompagnée des commentaires.
f) Certains ont l’habitude de consommer de la viande grasse, des douceurs ainsi que des raisins blancs.
g) Certains ont l’habitude de s’abstenir de rapport conjugaux à Roch Hachana (les deux nuits), Chémini Atsereth, Pessah, la 1ère nuit et Chavouôt, sauf si la nuit d’immersion au Mikvé coïncide avec l’une de ces dates (Michna Béroura 240).
Toutes ces dates ne sont pas frappées d’interdiction mais comme recommandation par des décisionnaires allant selon la Kabala.

Rav Chlomo Atlan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.