rav Atlan

C’est un commandement positif de la Torah d’écouter le Chofar à Roch Hachana. À cause de l’exil, nous avons perdu la manière exacte de sonner et nous ne savons plus s’il s’agit de sons rapides et saccadés (Téroua) ou s’il s’agit de sons plus longs et entrecoupés (Chévarim), ce que nous savons, c’est que cette sonnerie était précédée et suivie d’un son long (Tékia). Afin de nous acquitter de notre devoir, nous combinons toutes les possibilités, trois fois chacune, ce qui donne un total de 30 sonneries à chaque fois.

Il s’agit d’un commandement positif lié au temps, dont les femmes sont dispensées. Cependant, de nombreuses femmes accomplissent le commandement d’écouter le son du Chofar.

On sonnera du Chofar les deux jours de Roch Hachana :

Avant la sonnerie, l’homme qui sonne (le Baal Tokéa) doit penser acquitter chaque membre de l’assemblée et chaque membre doit écouter attentivement toutes les sonneries du Chofar. Le Baal Tokéa et les fidèles ne s’interrompront pas entre la bénédiction et les sonneries et durant les sonneries, on ne récitera pas de supplications, mais on pensera à se repentir sincèrement.

a) Il y aura 30 sonneries après la bénédiction du Chofar,
b) pendant la prière de Moussaf, on sonnera 30 autres sonneries
c) et 30 autres fois pendant la répétition de Moussaf, ce qui fait 90,
d) et 10 sonneries au moment du dernier Kaddich, ce qui fait un total de 100 sonneries.

Avant d’écouter le Chofar, il sera permis de prendre une petite collation comportant moins de 56g de pain (Kébétsa). Mais il est préférable de prendre une petite collation de fruits ou de gâteau inférieure à cette quantité.

Une personne qui n’aurait pu se rendre à la synagogue et qui reçoit un sonneur chez elle, devra elle-même, réciter les bénédictions, mais si elle ne les connait pas, le sonneur récitera pour elle.

Rav shlomo Atlan Chlita

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.