Prophétiser peut encore être limité à ceux qui sont sont décrits dans la Bible, mais la technologie moderne nous a donné la chose suivante – la capacité de faire une supposition éclairée très précises de ce qui pourrait arriver dans l’avenir. Les travaux dans ce domaine sont dirigés par le Dr Kira Radinsky, une chercheuse israélienne sur la technologie web. Et pour ses réalisations, Radinsky a été ajouté à une liste prestigieuse des figures de la technologie par le MIT (université américaine).

Dr. Kira Radinsky

A 26 ans, Radinsky, qui a fait ses études au Technion, et a fait son travail de recherche chez Microsoft.

La liste des « 35 de moins de 35 ans » a été publiée par le magazine Technology Review du MIT, mettant en valeur les personnes susceptibles d’avoir un impact important sur l’avenir en fonction de leur travail. Parmi les précédents lauréats précédents: Mark Zuckerberg, mais aussi les co-fondateurs de Google Sergey Brin et Larry Page, et le patron d’Apple créateur Jonathan Ive.

Radinsky, avec son partenaire Eric Horvitz, co-directeur de Microsoft Research à Redmond, Washington, a développé un logiciel qui analyse le web, à la recherche des modèles – les informations et les sites d’archives historiques – pour obtenir des notes sur les motifs qui ont conduit aux épidémies de maladies, aux décès, et aux émeutes – et compare les résultats avec les temps actuels. C’est une forme très sophistiquée de l’exploration de données, permettant une analyse en profondeur des événements disparates permettant de voir comment ils se répètent à chaque fois.

Un document publié par Radinksy et Horvitz est un bon exemple: En 2012, Cuba a subi une épidémie de choléra, la première en 130 ans. Les autorités n’étaient absolument pas préparées pour faire face à la situation. Mais le logiciel conçu par Radinsky et Horovitz, soulignait la probabilité d’une importante épidémie de choléra dans le pays. 2011 a été une année sèche pour Cuba, mais à la mi-2012, la pluie revint au pays, avec une saison des pluies supérieures à la moyenne -culminant avec l’ouragan Sandy en Octobre de cette année là. Les pluies d’été, et surtout Sandy, ont provoqué d’importantes inondations dans certaines parties du pays, et comme les inondations ont augmenté, les taux d’infection de choléra ont augmenté, indique l’étude.

Bien que les événements – la sécheresse, les inondations et le choléra – semblaient aléatoires, le logiciel a déterminé qu’il aurait dû être prévu. Avec une recherche sur 150 ans de reportages et d’archives historiques, le logiciel détermine une corrélation précise entre un état de sécheresse suivie d’inondations majeures, et une épidémie de choléra subséquente, particulièrement marquée dans les pays pauvres, où le contrôle des inondations est souvent inférieur voir inexistant.

Les chercheurs météorologiques avaient longtemps soupçonné une corrélation entre les inondations et le choléra, mais il a fallu la création du « logiciel prophétie » conçu par Radinsky et Horovitz pour le comprendre.

Avec cette découverte, les gouvernements qui ne boycotteraient pas les inventions de l’Etat Juif pourraient se préparer en amont des catastrophes à venir. Encore faut-il en avoir dans la cervelle pour le comprendre.

Par Dan Birenbaum – avec le Times of Israël – JSSNews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.