Nous l’attendions avec impatience, le Musée des Philistins à finalement ouvert ses portes jeudi soir 29 août. Précédée d’un concert de musiques orientales antiques et d’animations, la visite du musée nous a enchantés par la qualité de l’exposition de différentes trouvailles archéologiques, dont une de taille mises à jour récemment à Gath/Tel Zafit : un autel à deux cornes.

Photos : Orah Sofer
Photos : Orah Sofer

Le musée offre à ses visiteurs un circuit historique et culturel sur une civilisation qui a profondément marqué la terre de Canaan et la vie des Bné Israël pendant la période des Juges et des Rois : celle des Philistins.

Qui sont au juste ces Philistins et d’où viennent-ils ?

Rachi nous dit qu’ils sont un mélange bâtard des habitants de Caphtor avec une autre peuplade: Am 9:7 N’êtes–vous pas pour moi comme les fils des Ethiopiens, ô fils d’Israël ? dit l’Eternel. N’ai–je pas fait monter Israël du pays d’Egypte, et les Philistins de Caphtor, et les Syriens de Kir ? Ge 10:14 et les Pathrusim, et les Caslukhim, (d’où sortirent les Philistins), et les Caphtorim.

Ils font partie des Peuples de la mer  qui auraient migré de la mer Egée suivant une période de chaos,  vers le 12-13ième siècle.  Leur civilisation était assez évoluée,  et les archéologues ont trouvé de nombreuses similitudes entre les poteries philistines et mycéniennes, évoquant  un lien entre ces peuplades. Ils furent installés par les Egyptiens en Canaan soucieux de se débarrasser de cette ethnie très belliqueuse apparemment.

Les Philistins sont à l’origine de 5 villes : Gaza, Ashkelon, Ashdod, Gath et Ekron. C’est d’ailleurs à Ashdod que l’Arche de l’Alliance sera emmenée suite au combat d’Eben-Ezer entre les Philistins et les Hébreux : 1Sa 5:1  Et les Philistins prirent l’arche de Dieu et la transportèrent d’Eben–Ezer à Asdod.

La racine du mot «Philistin pilichtim פְּלִשְׁתִּים » est « pélech פלש» qui signifie « pénétrer ; ouvert des deux côtés». La Tradition explique que la nature des Philistins est sensible à toutes les forces impures, ouvertes aux impuretés de tous côtés.

D’une façon étonnante, la Terre Promise portait le nom de Terre de Canaan ou encore de Terre des Philistins car ces derniers occupaient toute la côte sud-ouest et une partie de la « la basse côte shféla שפלה» qui partage les mêmes lettres racine à l’envers que « pélech פלש».

Ennemis jurés des Hébreux, les Philistins furent combattus par Samson, par le roi David, pour être finalement exterminés par les Assyriens. Ils sont néanmoins restés un symbole actif car l’empereur Hadrien, en 135 ap. après être venu à bout de l’insurrection de Bar Kochba, furieux de l’opposition féroce que lui avaient manifestée les Juifs, décidera de rebaptiser le pays d’Israël du nom de leur vieil ennemi, les Philistins : Philistina Syria Palaestina, d’où le nom de Palestine sera tiré par les Arabes par la suite.

Ce nom restera marqué jusqu’à la Guerre d’Indépendance en 1948 où les Juifs reprendront le pays et lui redonneront son nom biblique : ISRAEL.

photos : Orah Sofer
photos : Orah Sofer

En visitant le Musée des Philistins, le monde de la Bible et de l’histoire d’Israël s’ouvre à nous de façon très ludique, où archéologie, animations visuelles,  et jeux pour les enfants se mêlent de façon ingénieuse. Une visite à ne pas manquer, suivez le guide !

Orah Sofer, pour Ashdod Café 

Guide touristique licenciée, Guide certifiée à l’Institut du Temple, Guide certifiée à la Cité de David
www.visiterisrael.com
972 (0)0542075313

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.