Pierre Moscovici et Marisol Touraine à l'Assemblée nationale lors du vote sur la réforme des retraites. | AFP/ERIC FEFERBERG
Pierre Moscovici et Marisol Touraine à l’Assemblée nationale lors du vote sur la réforme des retraites. | AFP/ERIC FEFERBERG

Les députés ont adopté, mardi 15 octobre en première lecture, le projet de loi réformant le système des retraites, alors que quelques milliers de personnes ont défilé dans la journée pour exprimer leur opposition à ce texte.

La réforme, la première d’un gouvernement de gauche sur ce sujet, a été adoptée de justesse grâce aux voix des socialistes : 270 députés ont voté pour, 249 contre. Dix-sept socialistes se sont abstenus d’après le journaliste du Monde Jean-Baptiste Chastand, présent au moment du vote.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé mardi, qualifiant la réforme des retraites d'erreur historique". | AFP/MARTIN BUREAU
Plusieurs milliers de personnes ont défilé mardi, qualifiant la réforme des retraites d’erreur historique ». | AFP/MARTIN BUREAU

Les radicaux de gauche ont également décidé de s’abstenir en raison du report de six mois de la revalorisation des pensions. Les députés EELV ont fait de même.« Les écologistes sont totalement opposés à l’allongement de la durée de cotisation », a rappelé leur chef de file, Véronique Massonneau, en ajoutant que« des mesures permettent de rééquilibrer un texte qui semblait mal embarqué ». En revanche, les élus du Front de gauche ont voté contre le texte, comme les élus de l’UMP et de l’UDI.

Le projet, dont les mesures phares sont l’allongement progressif de la durée de cotisation à quarante-trois ans et l’instauration d’un compte pénibilité, sera discuté au Sénat à partir du 28 octobre.

Après une mobilisation en demi-teinte le 10 septembre, plusieurs milliers de personnes ont défilé, mardi, à la mi-journée à Paris, dénonçant une « erreur historique » dans cette réforme. A l’appel de la CGT, de la FSU et de Solidaire, le cortège réclamait « des créations d’emploi, la retraite à 60 ans et l’augmentation des salaires ». Il a rejoint un rassemblement de Force ouvrière au pont de la Concorde.

Laisser un commentaire