Moadonit Imave un havre de paix pour les enfants en détresse.Article Précédent
Article Suivant

Politique : Charlotte ABISDID, une jeune femme brillante et engagée à l’avenir prometteur !

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Politique : Charlotte ABISDID, une jeune femme brillante et engagée à l’avenir prometteur !

Interview Ashdod Café : CHARLOTTE ABISDID N°4 sur la liste de Léon Benloulou 

photo charlotte

1)      Bonjour Charlotte
vous êtes franco-israélienne, ola hadasha, ashdodienne et vous vous présentez aux prochaines élections municipales du 22 octobre sur la liste de conseillers municipaux de Léon Benloulou , en 4 ème position. Avant d’évoquer votre engagement, pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Bonjour Patricia,

J’ai 25 ans, et je suis originaire du sud de la France, de Marseille, d’où j’ai fait mon Alya il y a dix-huit mois. Je vis à Ashdod depuis que je suis ola hadasha, et je dois avouer que c’est une ville que je porte dans mon cœur.

Vivre au bord de la mer méditerranée, dans le sud du pays…autant de caractéristiques que je recherchais quand je suis venue vivre en Israël. Pour moi Ashdod, c’est mon Marseille Israélien !

Pour vous parler de mon parcours, j’ai une licence de Physique, ainsi qu’une licence de Chimie, toutes deux obtenues en France. J’ai ensuite continué mes études en Israël, où j’ai obtenu un Master en Gouvernement avec une double spécialisation en Diplomatie et en Résolution des Conflits.

Parallèlement à mon Master, j’ai également obtenu un diplôme de négociations politiques.  Je parle plusieurs langues, notamment acquises lors de mes études à l’université mais aussi pendant mes expériences à l’étranger.

2)      Quel est votre parcours depuis votre arrivée et qu’est ce qui a motivé votre engagement au côté de Léon Benloulou dans la bataille des prochaines  municipales ?

Arrivée en Israël, j’ai d’abord suivi plusieurs Ulpan intensifs d’Hébreu, et j’ai travaillé à la Banque Mizrahi Tefahot à Ashdod, jusqu’à mon entrée à IDC (Interdisciplinaire Center), Herzliya, où j’ai fait mon Master.

Etant sioniste, j’ai réalisé un de mes plus grands rêves en venant vivre en Israël. Mais c’est parce que l’on n’oublie jamais d’où l’on vient, qu’aider la communauté francophone est le combat que je souhaite mener dans mon nouveau pays que j’appelle aujourd’hui ma maison : Israël.

Si j’ai décidé de m’engager dans les municipales de la ville d’Ashdod, c’est parce que je garde un fort attachement à la communauté francophone, avec qui je partage bien plus que la langue française. Je partage avec les francophones les mêmes valeurs, mais également la même culture.

C’est pourquoi, je suis candidate au conseil municipal, en 5ème position de la liste « Halev Ha’Hevrati », la seule liste composée quasi intégralement de francophones, et qui se bat pour leur droits, et pour qu’ils soient enfin représentés dans la ville de prédilection des francophones en Israël.

3)      Pourquoi vous être impliquée dans cette liste plutôt qu’une autre?

Je me suis engagée auprès de la liste « Halev Ha’Hevrati », parce que c’est l’unique liste qui affiche ouvertement son soutien aux olims francophones d’Ashdod. Je souhaite représenter la communauté francophone à la marie d’Ashdod, et me battre pour faire valoir leurs droits, et que leur présence soit reconnue afin de faciliter leur intégration, et leur réussite en Israël.

C’est donc aux côtés de Mr. Léon Benloulou, ainsi que des autres membres de notre liste, que je m’implique dans la bataille municipale, pour que revienne aux olims francophones la place et le statut qui leur sont dus à Ashdod.

4)      Selon vous quels sont les atouts que vous pouvez apporter aux francophones que vous souhaitez représenter ?

Je suis une jeune femme de 25 ans, avec un prestigieux bagage d’études autant scientifique que politique, qui font que j’ai les capacités de mettre en œuvre et d’appliquer mes convictions politiques pour la cause francophone que je représente.

Aussi, je connais parfaitement bien les rouages de l’Alya francophone, et les difficultés que peuvent rencontrer les olims hadashim francophones, et notamment celles rencontrées par les jeunes étudiants, les femmes et les hommes à la recherche d’un emploi.

En effet, j’ai moi-même eu à passer par ces épreuves difficiles lorsque je suis arrivée en Israël, qui sont celles de l’apprentissage de la langue, de trouver un travail, de s’inscrire dans une université…sans compter les démarches administratives qui peuvent être fastidieuses quand on arrive dans un nouveau pays sans interlocuteur francophone pour nous guider et nous aiguiller.

Je sais comment aider les olims francophones à réussir leur intégration, et leur vie en Israël. Pour cela, il faut se mobiliser le 22 Octobre prochain pour la liste « Halev Ha’Hevrati », afin que les structures nécessaires à cette réussite puissent être mises en place pour les francophones.

 1377265_10151678948921669_646907320_n

 

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël