otage niger

De 20 à 25 millions d’euros ont été versés en échange de la libération hier des quatre otages français enlevés en septembre 2010 dans le nord du Niger par des islamistes armés, a appris aujourd’hui l’Agence France-Presse de source proche des négociateurs nigériens. Le journal Le Monde évoquait un peu plus tôt une rançon de 20 millions d’euros prélevée sur les fonds secrets alloués aux services de renseignement..

Ce sont « entre 20 et 25 millions d’euros qui ont été payés pour obtenir la libération des otages français », a déclaré cette source. Elle a précisé que cette somme avait servi à payer les ravisseurs ainsi que les intermédiaires qui, sur le terrain, ont joué un rôle important pour obtenir ces libérations.

Pour sa part, Le Monde détaille longuement les tractations qui ont permis la libération des quatre hommes. Selon ses informations, Areva a été exclue du jeu des négociations au profit du Niger. La France aurait travaillé à partir du mois de mai avec Mohamed Akotey, homme de confiance du président nigérien, et intermédiaire privilégié des groupes djihadistes de la région.

Ce dernier aurait obtenu d’AQMI la libération des otages en échange d’une rançon. François Hollande aurait donné son accord à cette solution.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.