Quatre combattants du Hamas tués lors d'un accrochage avec IsraëlArticle Précédent
Ariel Zilber en concert à Ashdod ce 6 novembre 2013Article Suivant

Mali : les deux journalistes français de RFI enlevés à Kidal ont été tués

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Mali : les deux journalistes français de RFI enlevés à Kidal ont été tués

Deux journalistes français ont été enlevés aujourd’hui à Kidal au Mali. Il s’agit de deux journalistes de Radio France Internationale, Ghislaine Dupont, spécialiste de l’Afrique à la station, et de Claude Verlon.

RFI a précisé ce samedi soir être « sans nouvelles » d’eux depuis l’après-midi. Leur sort serait toutefois incertain.

Les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ont confirmé l’enlèvement ainsi que des sources sécuritaires maliennes.

« Les deux journalistes étaient en reportage. Ils avaient chacun un appareil d’enregistrement, ils ont été enlevés par des hommes armés qui ont quitté la ville avec eux », a précisé une source militaire malienne.

L’information dans un premier temps a été donnée par le gouverneur de la ville. Ils ont été kidnappés « par quatre hommes à bord d’une Toyota », selon Adama Kamissoko. « Les journalistes avaient quitté Bamako mardi pour Kidal » en vue d’émissions spéciales la semaine prochaine.

Il semblerait que leurs corps aient été retrouvés criblés de balles à l’extérieur de Kidal peu après leur rapt.

kidalinfographie

Confirmation :
Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de Radio France Internationale (RFI) enlevés dans le nord du Mali 
à Kidal, ont été tués, selon le Quai d’Orsay. D’après une source sécuritaire malienne citée par l’agence Reuters, leurs corps ont été retrouvés dans Kidal, « criblés de balles ».

« Quelques minutes après le début de la poursuite des ravisseurs des deux Français, on nous a informés que leurs corps ont été retrouvés criblés de balles à l’extérieur de la ville », a déclaré Paul-Marie Sidibé, préfet de la localité de Tinzawaten, qui est basé à Kindal. Un haut responsable du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, séparatistes touaregs) a également déclaré que les corps avaient été découverts à l’extérieur de Kidal. Selon une source de la sécurité malienne, les journalistes ont été tués à une dizaine de km à l’extérieur de la ville.

Quelques minutes plus tôt, Radio France international avait confirmé à l’antenne l’enlèvement des deux journalistes Ghislaine Dupont et Claude Verlon, « il était 13H00 sur place quand Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés par des hommes armés. RFI est sans nouvelles d’eux depuis », a précisé le présentateur de RFI dans le journal de 18 heures. Une source militaire avit déclaré qu’ils avaient été enlevés ce samedi par des hommes armés en centre-ville » de Kidal, information confirmée par une source militaire. Les deux journalistes étaient en reportage. Ils avaient chacun un appareil d’enregistrement et avaient rendez-vous vers la Banque malienne de solidarité (BMS) de Kidal, ils ont été enlevés par des hommes armés qui ont quitté la ville avec eux », a précisé la source militaire.

Kidal, ville située à plus de 1.500 km au nord-est de Bamako, près de la frontière avec l’Algérie, est le berceau de la communauté touareg et de sa rébellion du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Ghislaine Dupont, journaliste expérimentée spécialiste de l’Afrique à RFI depuis des annés, était déjà venue faire des reportages dans cette ville lors de la présidentielle de juillet-août au Mali. Elle avait quitté Bamako pour Kidal mardi, en vue d’émissions spéciales sur le Mali devant passer sur RFI les 7 et 8 novembre.

www.lefigaro.fr

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël