Le-Cafe

« Le café de madame ben djamil » De Claude Kayat, Editions Léo Scheer

C’est une littérature qui nous vient du froid ( l’auteur réside depuis de nombreuses années en Suède) mais qui sent bon le terroir tunisien, probablement le pays de naissance de Claude Kayat.

Polar… a cru bon de préciser l’éditeur. Il y a certes des crimes en série dans cette petite ville de Saint Hubert, quelque part dans la France profonde !

Nous ne dévoilerons pas ici l’intrigue policière et encore moins la fin surprenante, nous laisserons aux lecteurs de les découvrir. Par contre, il nous semble bon de préciser que ce petit livre se lit facilement.

Claude Kayat a le sens du dialogue. Il sait aussi mettre en scène toute une galerie de personnages. Dont M. Djamil.

Plus grave, il y a dans ce roman noir quelque chose qui tient à l’enfermement.

Et qui prend une dimension camusienne, une atmosphère délétère proche de celle de « La peste ».

En cette période de commémoration du centenaire de la naissance de Camus, Claude Kayat rend hommage, à sa manière, au grand homme.

Norbert Bel Ange,

Ashdod, le 5 nov 2013

Pour Ashdod Café.

 

Laisser un commentaire