Élévation du niveau des mers : 5 millions d’Israéliens menacés d’ici la fin du siècleArticle Précédent
2 ème journée Israël-France Innovations : Résultats ...Article Suivant

La Knesset va (enfin) défendre les droits des juifs expulsés des pays arabes !

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
La Knesset va (enfin) défendre les droits des juifs expulsés des pays arabes !

Pour la première fois, la Knesset établit un organisme officiel pour défendre les droits des juifs expulsés des pays arabes qui ont émigré en Israël. Le lobby de la Knesset pour les réfugiés des pays arabes a été inauguré par le député Shimon Ohayon (Likoud), qui présidera le comité.

la-knesset-va-enfin-defendre-les-droits-des_190510

Alors que la date d’indépendance d’Israël s’approchait tout au long des années 1940, les juifs qui avaient vécu pendant des siècles, voir des millénaires, dans les pays comme l’Egypte, l’Irak et la Libye se sont retrouvés de plus en plus persécutés par leurs co-nationaux arabes. Quand Israël a été créé, près d’un million de juifs des pays arabes ont été forcé de quitter leurs maisons en raison de pogroms, de la discrimination et de la persécution de l’état, beaucoup d’entre eux ayant été littéralement expulsés. Avec nulle part où aller, la plupart ont fini dans l’état d’Israël naissant. Presque aucun n’a reçu de compensation pour les biens considérables qu’ils ont été contraints de laisser derrière eux.

Malgré le manque d’argent et de ressources, Israël a fait de grands efforts pour absorber ces immigrants, et malgré les nombreux problèmes de pauvreté et de discrimination auxquels ils se heurtaient, le pays a pu avec succès absorber la plupart d’entre eux. Peu, sinon aucun, ont exprimé le désir de retourner dans leurs pays d’origine, mais les sondages montrent que la vaste majorité souhaite le retour de leurs biens.

Pour cette raison, Israël a pendant des années été silencieux sur la question, alors que peu de juifs voulaient retourner sur les terres arabes, et que la perspective qu’un pays arabe accepte d’indemniser les juifs expulsés était difficilement envisageable. Mais ces dernières années, alors que l’autorité palestinienne continue de réclamer un « droit au retour » pour les réfugiés arabes biens moins nombreux de la guerre d’indépendance de 1947 à 1948, beaucoup en Israël ont commencé à faire valoir les droits de compensation pour les juifs expulsés des pays arabes.

Ohayon a commenté sur la manière dont les états arabes et l’autorité palestinienne ont travaillé pour empêcher les réfugiés arabes et leurs descendants de redémarrer leur vie, comme un moyen de perpétuer le soi-disant « problème des réfugiés ».

« Les palestiniens entretiennent leur réfugiés, contrairement à Israël, qui les absorbe correctement, » a-t-il noté.

L’AP et les pays arabes se soucient peu des réfugiés arabes, et les utilisent seulement comme une arme contre Israël, a-t-il poursuivi. « Dans les camps de réfugiés en Syrie, des dizaines de milliers de ‘palestiniens’ sont tués, et le chef de l’AP, Mahmoud Abbas, reste silencieux. »

En tant que représentant des juifs expulsés, Israël avait une obligation de défendre leurs droits, a déclaré le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman, qui a également assisté à l’événement.

« Nous devons, de toutes nos forces, revendiquer leurs droits et leurs biens. Nous avons commencé à travailler sur cela il y a plusieurs années, et nous comptons aborder le sujet dans tous les forums internationaux. Il y a un large consensus politique sur cela parmi tous les partis sionistes, quelles que soient les différences entre eux, » a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, le député Moshé Feiglin (Likoud) a déclaré qu’Israël ne devrait pas examiner la question des réfugiés juifs des pays arabes comme une « réponse » à la demande de l’autorité palestinienne que les arabes soient rapatriés dans leurs soi-disant foyers d’origine en Israël.

« Les droits de propriété des juifs leurs ont été pris sans aucun problème de souveraineté nationale, » a déclaré Feiglin. « En tant que représentant de ces juifs, Israël doit parler pour eux » parce qu’Israël est le pays dans lequel ils vivent. Cependant, contrairement aux arabes, les juifs des pays arabes doivent être indemnisés comme individus pour leur propriété, en faisant valoir qu’en permettant aux pays arabes de détourner leur statut de réfugié pour leurs luttes nationales visant à détruire Israël, les réfugiés arabes avaient perdu le droit de faire des demandes individuelles d’indemnisation, a-t-il ajouté.

www.juif.org

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël