logo Israel science info en françaisLe 20 déc. 2013 par Cendrine Barruyer

Stress, manque de sommeil, tabac, menstruations, alimentation erratique, environnement bruyant, jeux vidéo, de nombreuses hypothèses ont été émises pour expliquer pourquoi les maux de têtes sont fréquents chez les enfants et adolescents. Assurément chacune de ces causes est un facteur de risque. Mais il en est un auquel on ne penserait pas spontanément : le chewing gum. Le Dr Nathan Watemberg, du centre médical Meir, associé à l’université de Tel Aviv a eu l’idée de tester chez des jeunes souffrant de maux de tête récurrents l’impact de cette activité masticatoire permanente. « Nous avons remarqué que parmi les jeunes qui se plaignaient de céphalées, un grand nombre étaient des consommateurs invétérés de chewing gum explique le Dr Watemberg.

Le chercheur a donc sélectionné trente jeunes de 6 à 19 ans, auxquels il a demandé d’arrêter pendant un mois leur friandise favorite. Résultat : 26 d’entre eux ont observé une amélioration significative de leurs maux de tête et pour 19, ces douleurs avaient même complètement disparu. Pour valider le résultat le Dr Watemberg a ensuite demandé à ces 26 jeunes de recommencer à mâcher du chewing gum. et les symptômes sont revenus et quelques jours.

Ce n’est pas la première étude qui associe le chewing gum et les céphalées; Deux travaux précédants avait abouti aux mêmes conclusions. L’une d’entre elle reliait cet effet à la sur-stimulation de l’ATM (articulation tempo-mandibulaire), l’autre supposait que l’aspartam était en cause. Pour le Dr Watemberg, c’est la première explication qui est la plus probable.

Et le médecin de conclure que cette étude peut avoir une application immédiate : chez les jeunes souffrant de céphalées, avant de se lancer dans des batteries de tests ou de prescrire des médicaments, mieux vaudrait tenter un sevrage en chewing gum… Cela pourrait être plus efficace. Et sans effets secondaires !

Source Pediatric Neurology

http://www.israelscienceinfo.com

Laisser un commentaire