Neuf nouveaux manuscrits ont été découverts : ils étaient cachés à l’intérieur de phylactères découverts lors des fouilles à Qumrân, sur les bords de la mer Morte, il y a soixante ans, qui n’avaient jamais été ouverts. La nouvelle a été annoncée lors d’une conférence à la Faculté de théologie de Lugano, en Suisse.

L’ensemble des manuscrits, découverts entre 1947 et le début des années 1960 en Cisjordanie ont été rédigés en plusieurs langues (grec, araméen et hébreu principalement) entre le IIIe siècle av. J.-C. et le Ier siècle de notre ère. Certains présentent un contenu biblique, d’autres non. Ils sont aujourd’hui conservés dans une section spéciale du musée d’Israël à Jérusalem.

Article paru dans « Fait-Religieux »

Laisser un commentaire