Le trait d'Union vous attend pour Article Précédent
14e Festival du cinéma israélien à ParisArticle Suivant

Israël : des trésors d’art rupestre cachés au public

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Israël : des trésors d’art rupestre cachés au public

Des chercheurs israéliens et étrangers se réuniront pour résoudre le dilemme lié à la préservation des œuvres

Des chercheurs israéliens et étrangers se réuniront dans le désert du Néguev à la fin de la semaine afin de décider si des centaines de milliers d’anciennes peintures rupestres devrait être exposées aux yeux du public, et si c’est le cas, de quelle manière elles le seront.

« Nous invitons les chercheurs, les étudiants, les conservateurs, les éducateurs et les amateurs d’art rupestre de présenter et de partager leurs connaissances, recherches et réflexions sur une variété de sujets liés à l’art rupestre. Nous espérons combler les frontières géographiques et politiques grâce à notre passion commune pour l’art rupestre », ont indiqué les organisateurs gouvernementaux de « La première conférence internationale sur l’art rupestre dans le désert du Néguev et au-delà », qui se tiendra à l’Université Ben-Gourion.

L’un des objectifs de la conférence est de discuter de trésors d’art rupestre découverts à travers le Néguev, qui ont pour la plupart été cachés de l’oeil du public, de peur qu’ils soient endommagés.

« Les [oeuvres] découvertes dans le Néguev ont résisté à des milliers d’années sans avoir été endommagées. L’art rupestre est une tradition ancienne et il est possible d’en voir le prolongement dans les activités des Bédouins d’aujourd’hui qui vivent dans la région. C’est un art qui n’a pas été documenté et presque pas étudié », a déclaré le Dr Eisenberg Davida Degen de l’Autorité des Antiquités d’Israël au quotidien Haaretz.

« La destruction n’est pas toujours le résultat de vandalisme ou d’un désir de faire le mal, mais souvent d’un manque de connaissance », poursuit-elle. « Beaucoup [de gens] essaient de sculpter [la pierre] à côté de l’ancien art rupestre pour voir à quel point elle est dure. Ils veulent essayer de voir s’ils peuvent faire quelque chose de similaire. Des dommages sont causés par les vendeurs d’antiquités. D’autres sont causés pour des raisons idéologiques – comme une manifestation de colère contre le gouvernement ».

Elle suggère l’ouverture au public d’une zone limitée et de surveiller leur comportement pendant six mois ou un an, afin de voir si les craintes sont justifiées.
« L’art rupestre constitue un témoignage important de la pensée et des croyances de l’homme primitif sur lui-même et son monde. Ce sont des messages sacrés, un trésor du passé sous la forme des pensées, des croyances, des mythes et des soucis de la vie antique », affirme le RockArt Forum.

Dr Aron Mazel de l’Université de Newcastle en Grande-Bretagne, spécialisé depuis des décennies dans l’art rupestre, dit qu’il ne fait aucun doute qu’il doit être accessible au public. Il a déclaré au Haaretz que de tels débats sont en cours partout dans le monde depuis des années, mais que si l’art rupestre est montré correctement, les visiteurs pourront comprendre son importance. « S’ils comprennent, ils vous en seront reconnaissants, et s’ils l’apprécient, ils le protègent», a déclaré Mazel.

http://www.i24news.tv/

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël