Aujourd’hui, lors de la 14ème Conférence Annuelle d’Hertzliya, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Benny Gantz, s’est exprimé au sujet des défis sécuritaires qu’Israël doit relever et des menaces auxquelles Tsahal devra faire face à l’avenir.

“Le Moyen-Orient a connu une terrible crise au cours des dernières années”, a déclaré le lieutenant-général Gantz. “En tant qu’armée, nous devons être constamment préparés et dernièrement, il est difficile de l’être puisque nous ne savons pas exactement de quoi demain sera fait. En Israël, il est déjà arrivé que tout allait bien le matin et que nous soyons en guerre l’après-midi.”

“En outre, l’Iran n’a pas renoncé au nucléaire et bien qu’il veuille augmenter ses capacités, il ne peut ignorer les sanctions internationales qui lui sont imposées et l’accord auquel il a dû se plier”, a déclaré le lieutenant-général Gantz, précisant qu’il est de la plus haute importance d’empêcher l’Iran de développer ses capacités nucléaires, de préférence par négociations mais si nécessaire par la force.

La région nord

“En Syrie, tout le système prend l’apparence d’un château de cartes s’apprêtant à s’effondrer. Nous pouvons clairement voir que la démocratie est en train de s’écrouler. L’axe radical se renforce et grandit dans la région avec le Jihad.” Selon le chef d’état-major israélien, entre les organisations jihadistes extrémistes et le puissant axe iraninen, tout ce qui émane de la Syrie est néfaste pour Israël.

Concernant les organisations terroristes au nord du pays, le chef d’état-major israélien a averti que “des dizaines de milliers de Jihadistes sont physiquement dispersés mais idéologiquement rassemblés autour du même animosité à l’encontre des pays occidentaux. Par ailleurs, le Hezbollah, placé sur trois fronts, gagne en expérience opérationnelle que nous rencontrerons au front.”

unnamed1

La région sud

“Dans le secteur sud du pays se trouve l’Égypte se trouvant aujourd’hui sous le régime de Sisi qui est modéré et réaliste”, a ajouté le chef d’état-major. “Ce n’est pas forcément parfait, mais c’est bien mieux qu’il y a deux ans.”

“À Gaza, une dramatique augmentation de l’armement en roquettes de moyenne et longue portées se met en place. Le mot qui caractérise le mieux la région est “instabilité”. Nous devons restés constamment en alerte”, a t-il expliqué. Il a rappelé à l’assemblée que la nuit dernière justement, une roquette avait été tirée depuis Gaza et était tombée à 300-400 mètres au sud de la barrière de sécurité de la bande de Gaza.

Les nouvelles menaces

“La menace des armées n’a pas disparu mais elle a en revanche changé” a dit le lieutenant-général Benny Gantz. “Cependant, d’autres menaces font surface. Israël doit se confronter à des roquettes et des missiles transportables, précis, dans et sous les maisons. D’un côté, les “menaces conventionnelles” n’ont pas disparu mais d’autres menaces se sont développées.”

Il est important pour l’armée israélienne d’avoir les capacités de frapper ses cibles de façon extrêmement précise. “Si je dois frapper un local terroriste rempli de roquettes dans une maison au Liban, je n’ai pas envie de frapper un salon à la place”, a expliqué le chef d’état-major.

La supériorité aérienne, maritime et terrestre, combinée aux renseignements et aux capacités de défense et d’attaque sont les clés pour outrepasser les défis d’aujourd’hui. “Le Hezbollah sait ce qui arrivera s’il nous menace depuis le Liban. Le Hamas a lui aussi compris le prix de la guerre”, a t-il souligné.

Le plus important dans Tsahal

“Nous, en tant qu’armée, comprenons que nous ne sommes pas seuls, nous faisons partie de l’État d’Israël”, a déclaré le chef d’état-major. “Nous comprenons l’importance de l’éducation. Nous commandants savent qu’ils ne doivent pas uniquement donner des ordres à leurs soldats, mais aussi se soucier de leur bien-être.”

“Ce qu’il y a de plus important au sein de Tsahal, ce sont les soldats, les Hommes. Chacun a son importance. Chaque pilote qui décolle a toute une équipe derrière lui, des soldats des Renseignements, de la logistique et d’autres unités.”

Le chef d’état-major a conclu en confiant que Tsahal est prêt à affronter toutes les menaces et a affirmé en tant qu’état : “nous avons deux avantages principaux. L’un est tragique mais réaliste : pas d’autres choix. Nous n’avons pas d’autres choix que rester une nation forte et unie. Le second est notre peuple qui travaille dur et n’arrête jamais de donner de lui même.”

 www.tsahal.fr

Laisser un commentaire