La municipalité D’Ashdod a fait aujourd’hui l’objet d’un contrôle conjoint par la Sécurité civile (Pikoud HaOref = Pakar) et par l’Autorité nationale pour les situations d’urgence (Rechout Leumit Leheroum = Rahal) et a obtenu une note record : 98,6 !! Pendant 5 mois, un travail intense de préparation des dossiers de crises a été réalisé dans six secteurs ( général, génie civil, population, éducation, information du public et sécurité urbaine), conformément aux critères définis par les autorités de contrôle. Les résultats de ces efforts sont excellents et ont été salués par tous les responsables, dont celui de la Sécurité civile : « Vous avez battu le record national et défini un nouveau seuil pour l’état de préparation d’une municipalité en vue de la gestion des crises ». Les habitants d’Ashdod savent qu’ils ont sur qui compter.

La structure de gestion des crises d’Ashdod a fait l’objet aujourd’hui d’un contrôle approfondi, réalisé par les représentants des deux plus importantes autorités de contrôle : l’Autorité nationale pour les situations d’urgence (Rechout Leumit Leheroum = Rahal) et la Sécurité civile (Pikoud HaOref = Pakar). Finalement, après qu’un contrôle ait été effectué par la Commission pour la gestion de crises et dans tous les secteurs concernés et après que la moyenne des notes ait été calculée, il est apparu qu’Ashdod a atteint un record sans précédent pour ce qui est de l’état de préparation de la ville face aux situations de crise et elle a obtenu la note de 98,6 ! Le responsable de la Sécurité civile s’est empressé de féliciter Ashdod et tous ceux qui ont pris part à l’organisation de la ville pour faire face aux situations de crises : « Vous avez battu le record national et défini un nouveau seuil pour l’état de préparation d’une municipalité en vue de la gestion des crises ».

Monsieur le maire, le Dr. Yehiel Lasri a débuté la journée du contrôle par une description du système de fonctionnement de la ville et a souligné que le principe du passage de l’état normal à l’état d’urgence n’est pas seulement un slogan mais un modèle de travail qui a fait ses preuves. Le Dr. Lasri a détaillé les sujets pris en compte en cas d’urgence tels que : la prise en charge de populations diverses telles que personnes âgées, personnes ne parlant pas l’hébreu, personnes handicapées ; la réponse à diverses situations d’urgences comme le soin des états d’anxiété, les conseils et explications en différentes langues, la distribution de médicaments et de nourriture… et tout ce qui s’y rattache, une réponse au niveau des établissements d’enseignement  primaire et secondaire, le dispositif municipal des bénévoles impliqués dans différents domaines d’activité, traitement de l’information du public par la recherche des meilleures façons de faire passer les messages et pour l’attitude de la conduite à tenir en cas d’urgence, blindage : abris, espaces de sécurité et parkings. Le maire souligne : « de nombreux immeubles se trouvent actuellement à différentes étapes de planification et d’ici quelques années, nous aurons surmonté le problème du blindage également dans les parties les plus anciennes de la ville »

M. Lasri a insisté sur la signification de la force de la nation et sur les efforts que fait la ville afin de donner un sentiment de sécurité personnelle à la population ainsi que l’assurance qu’elle a sur qui compter en cas d’urgence. Il a conclu en parlant du contrôle qui « doit avoir lieu de façon régulière,  tout en comprenant qu’il y a toujours quelque chose à améliorer et ayant l’ambition d’être toujours meilleur qu’avant ». Puis il a souhaité bonne chance à tous pour les tests du contrôle.

En effet, à ce moment-là les contrôlés et les contrôleurs sont partis et ont commencé le processus de contrôle. Les principales vérifications portent sur les dossiers de crises des divers secteurs, le personnel dont dispose chaque secteur pendant les tours de garde et sur le long terme, la répartition des personnes chargées de diverses tâches, les règles de travail, le comportement de chaque secteur à partir du moment où est déclaré l’état d’urgence, la coordination du travail entre toutes les organisations, etc. Un contrôle approfondi a également été effectué dans les entrepôts de la mairie où l’on a vérifié tout l’équipement d’urgence existant, son bon état et sa disponibilité immédiate.

L’officier en charge de la sécurité de la ville et directeur du département municipal de la sécurité, M. Arié Attiah, a souligné la complexité et l’ampleur des tâches qui incombent à une municipalité en cas de crise. « Actuellement, il est impossible de se souvenir de toutes les tâches et de tous les détails dans une situation d’urgence, donc nous avons décidé d’intégrer un nouveau programme informatique capable de traiter toutes les informations en totale synchronisation et qui nous aidera à gérer la ville en cas de crise », dit-il en rappelant le Programme de continuité fonctionnelle, sur lequel les personnes présentes ont entendu un exposé présenté par le représentant de la société Computer qui développe ce programme.

À la fin du processus de contrôle, tous se sont réunis dans l’auditorium du centre Pisga où les contrôleurs leur ont fait part de leurs conclusions. Les responsables des divers secteurs et les personnels du département de la sécurité étaient très tendus avant l’annonce des conclusions, mais ils ont eu la surprise d’entendre des compliments qui sortaient de l’ordinaire sur le niveau de préparation réalisé par chacun des secteurs et sur les excellentes notes qu’ils avaient reçu à la suite du contrôle. M. Attiah et M. Sami Abir, directeur du service des situations d’urgence, qui ont dirigé les travaux de préparation, ont reçu beaucoup d’éloges et ils ont souligné qu’il s’agissait d’un gain de 12,6 points depuis le dernier contrôle, où nous en avions reçu 86.

Les délégués de l’Autorité nationale pour les situations d’urgence (Rahal) et de la Sécurité civile, qui ont évalué les notes et le niveau de préparation que présente Ashdod ont déclaré : « Ashdod est considérée comme une ville modèle, qui sert d’exemple pour sa capacité d’estimation d’une situation de crise ». La Défense civile souligne même que dans tous les cours de commandement qu’elle donne, elle a soin d’intégrer une visite à Ashdod, afin de présenter aux élèves le modèle d’Ashdod et toutes ses implications.

À la fin du contrôle, la municipalité souligne que le travail a commencé au début de l’année, tout de suite après la première réunion de la Commission pour la gestion de crises qui a eu lieu en janvier 2014 et après avoir tiré les leçons de l’opération « Colonne de nuages ». Ce travail a donné d’excellents résultats et porté Ashdod à un nouveau sommet en matière de sécurité !

Le Dr. Lasri, qui préside la Commission pour la gestion de crises et s’implique activement dans tout ce qui concerne l’urgence, a félicité tous ceux qui ont fait ce travail. Il a exprimé toute son estime aux personnes se trouvant à la tête des différents secteurs, au personnel du département de la sécurité et à tous ceux qui contribuent à la sécurité de la ville. « Ashdod démontre encore une fois ses capacités d’organisation dans tous les domaines, avec une excellente coordination de travail entre tous les composants », a-t-il déclaré et il a souligné qu’il s’agit d’un succès sans précédent qui témoigne de la richesse humaine et professionnelle de tous ceux qui ont la responsabilité des situations de crises.

Sur la photo : M. Attiah présente une partie du Programme de continuité fonctionnelle qui sera un outil d’avant-garde en matière de gestion de crise.

 

 

Laisser un commentaire