Lettre écrite par Catherine S. en collaboration avec Claude S L – vendredi 27 juin 2014

Cher Marek Halter,
J’ai lu hier soir votre appel à rester, adressé aux Juifs de France par l’intermédiaire du journal Le Monde. Cette lecture m’a causé effroi et consternation. Est-ce bien vous qui écrivez tout cela ?
Comment, vous, l’écrivain que j’aime et que j’admire depuis si longtemps, pouvez-vous trahir à ce point la « Mémoire d’Abraham » ? Vous ne croyez plus en vos héros, vous ne croyez plus en vos ancêtres ? Que vous arrive-t-il ?

Et puis ce ton condescendant ! C’est à moi, c’est à nous, Juifs, que vous parlez ?
Comme si nous n’étions pas assez grands pour savoir ce que nous avons à faire ! Seriez-vous devenu récemment responsable communautaire ?
Comment ça, ce n’est pas la solution, de quitter la France ?
Nos enfants sont attaqués en allant à la synagogue, nos magasins sont tagués, leurs vitres brisées, nos Mézouzas volées ou pire encore, je vous laisse deviner avec quoi on les recouvre dans ma cage d’escalier. Nous sommes insultés à longueur de temps par n’importe qui et par France 2, par Canal Plus, par Arte, à longueur d’antenne.
J’ai un ami qui « s’amuse » à tenir un registre de toutes les âneries haineuses proférées à la télévision sur notre compte, je veux dire, sur Israël. Il l’a commencé à l’époque de l’Affaire al-Dura. Son classeur est devenu tellement épais qu’il a du mal à le soulever pour me le montrer.
Avez-vous déjà oublié l’assassinat barbare commis contre Ilan Halimi ? Et ceux commis contre l’Ecole Ozar HaTorah à Toulouse ?
Oui, monsieur Halter, Israël, c’est nous, les Juifs. Insulter et calomnier Israël, c’est nous insulter, nous, Juifs de France. Israël est notre trésor, c’est notre identité, notre fierté. C’est vers cette terre que nous nous tournons depuis presque vingt siècles quand nous prions en disant « l’an prochain à Jérusalem » !
Ce n’est pas la solution selon vous, de quitter la France, quand on entend la foule des manifestants du 26 janvier dernier hurler à Paris « Les Juifs dehors, la France n’est pas à toi » ?
Et puis d’abord qu’est-ce que c’est cette lubie, de vouloir vous faire le héraut du discours habituel de ces gens toujours prêts à excuser les barbares : « c’est pas eux, c’est leur barbarie… elle est congénitale ; ou alors c’est à cause de la société, voilà c’est la société, la responsable… »
Toujours partants pour trouver des raisons, des excuses aux méchants.
Toujours volontaires pour jouer les bonnes âmes compatissantes et charitables envers de pauvres chômeurs désespérés qui en sont réduits à attaquer des vieilles dames et à devoir leur voler leurs bagues pour survivre.
Monsieur Halter, nous en avons assez de cette culture de l’excuse qui a conduit la France là où elle est aujourd’hui, hélas ! Pauvre France ….
Ce n’est pas la solution de quitter la France et « ses chômeurs désespérés, ses quartiers à l’abandon »… et ses adeptes de l’islam intégriste de plus en plus nombreux et arrogants ? Et brutaux ?
Dans quel quartier protégé vivez-vous pour être à ce point déconnecté de la réalité de chaque jour dans la vraie vie ! Nous sommes, voyez-vous monsieur Halter lassés de servir de têtes de massacre ; moi, je refuse de servir plus longtemps d’exutoire à des populations frustrées et haineuses, de devoir raser les murs à Shabbat sur le chemin de la synagogue et d’avoir peur pour mes fils qui oublient souvent de mettre la casquette en sortant ou de mettre leur kippa dans leur poche.
Ces gens en ont vraiment après nous et monsieur Valls, pour bien intentionné qu’il soit, ne peut rien ou pas grand-chose contre cette maladie mentale qu’est en réalité l’antisémitisme. Leur quenelle ne m’amuse que très modérément et les voir rire de la Shoah me terrifie et m’écœure.!
Vous écrivez que les Juifs s’en vont pour d’autres pays, et vous citez Israël ; puis le Canada « à cause de la langue » et l’Espagne, qui offrirait la nationalité à tous les Juifs chassés en 1492… un peu tard pour vouloir réparer tout le mal qu’ils nous ont fait en Espagne, vous ne trouvez pas, et pour faire oublier leurs bûchers, leurs saintes inquisitions, leurs pillages, leurs massacres. Je ne veux pas partir pour aller en Espagne et le passeport espagnol, ils peuvent bien se le garder et se le mettre là où je pense. Le Canada ? Trop froid ! Il faut y aller en vacances…l’été !
Monsieur Halter, vous n’auriez rien appris de l’Histoire des Juifs ? La « Terre promise » vous n’y croyez pas au fond, avouez-le, ce n’est pour vous qu’un fonds de commerce littéraire !
Vous donnez l’impression de pérorer ; de réciter des formules toutes faites, manifestement pas intégrées.
Vous citez des dates, des lieux, vous rappelez que l’ancien nom de la rue de la Harpe dans le quartier Saint-Michel était la rue de la Harpe juive…Oui, les Juifs ont vécu longtemps en France, ils y ont fondé des villes, dont Montpellier, où je suis née.
Oui, et alors ?
Monsieur Halter, c’est parce que je suis juive que je m’en vais comme s’apprêtent à monter en Israël des milliers de Juifs de France et vous n’y pourrez rien. Le destin est en marche !
Cependant si tant de Juifs de France décident de monter en Israël, ce n’est pas tant à cause de la haine contre les Juifs venue de l’extrême-droite et surtout de la gauche et l’extrême gauche depuis des décennies.
Ce que vous avez l’air de ne pas comprendre, c’est que c’est surtout par amour d’Israël qu’en réalité je m’en vais, que nous nous en allons. Non pour fuir la France que nous avons tant aimée, mais qu’on ne reconnait plus. Oui, c’est par amour que je veux partir là bas moi aussi ; pas pour fuir la France, mais pour réaliser un rêve, un vœu psalmodié par nos ancêtres depuis 19 siècles, répété 3 fois par jour dans nos prières et Actions de Grâce. C’est par amour d’Israël que je m’en vais, c’est pour faire mon Alya, comme des milliers d’autres avant moi, des millions d’autres. Du monde entier les Juifs rentrent chez eux, enfin, fatigués, mais contents. Inquiets, mais confiants, plein de cette Emouna, cette foi tranquille et forte qui animait mes ancêtres et les vôtres.
Une dernière chose : n’allez pas croire que je m’en vais de gaité de cœur car je laisse derrière moi beaucoup de choses que j’aimais, mon quartier, ma maison, mes amis, mes habitudes.
Adieu monsieur Halter. Portez vous bien, et cessez d’écrire ces sottises, elles vous déshonorent et elles desservent notre peuple.
Oui, Israël c’est l’inconnu et c’est si petit sur une carte ! Non, je ne sais pas un mot d’hébreu je ferai comme les autres, j’apprendrai ! Le gouvernement israélien a, m’a t-on dit mis en place depuis plusieurs décennies un programme spécial destiné aux nouveaux immigrants, un stage intensif d’hébreu, je m’y mettrai en arrivant ! Souhaitez-moi bonne chance !

Une lectrice du journal Le Monde, candidate à l’émigration vers Israël.

1 COMMENTAIRE

  1. Émue et touchée de toutes ces piqures de rappel. Profondément remuée car oui D. attend les Siens sur la Terre Promise. La Diaspora ne devait durer qu’un temps. D.a écrit qu’Il réunirait Ses enfants et dans Son immense Amour, Sa Parole s’accomplit en ces jours. Il a mis en place toutes les circonstances pour que Sa Promesse devienne Vie. Soyez bénie dans votre Alyah. BH, j’espère rejoindre aussi les miens. Amen !

Laisser un commentaire