Depuis le début de l’Opération Bordure Protectrice lancée par Tsahal le 8 juillet dernier, les préjugés concernant l’armée israélienne et ses actions dans la bande de Gaza se multiplient. Vous vous demandez contre qui Tsahal a t-elle lancé une opération et pourquoi les pertes civiles sont plus nombreuses chez les Palestiniens que chez les Israéliens ? Tsahal répond à ces questions et vous donnent des outils pour diffuser la vérité sur la situation.

Pourquoi et contre qui Tsahal a t-elle lancé une opération à Gaza ?

Les civils du sud d’Israël sont constamment sous la menace des roquettes du Hamas. Durant les trois semaines avant le début de l’opération, 250 roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël, mettant en danger des millions d’Israéliens. Le Hamas détient actuellement près de 10 000 roquettes et obus de mortier dans son arsenal, pouvant atteindre la plupart du territoire israélien et mettre ainsi en danger la vie de millions de civils. Cette situation devenue insupportable et intolérable pour Israël comme pour n’importe quel autre pays, Tsahal a lancé l’Opération Bordure Protectrice. Elle vise l’organisation du Hamas dans la bande de Gaza. En aucun cas ses civils

avant-operatio-bordure-protectric

Cette opération a deux objectifs : restaurer le calme en Israël et frapper durement le Hamas dans la bande de Gaza qui ne cesse d’appeler à la violence et à mener des attaques contre l’État d’Israël.

Pourquoi les pertes civiles sont-elles plus importantes à Gaza qu’en Israël ?

Tout au long de l’année, des soldats du Commandement du Front Intérieur de Tsahal forment la population civile d’Israël aux règles à suivre en cas de sirène d’alerte. Des abris antimissiles sont ouverts dans tout le pays et particulièrement dans le sud afin de permettre aux habitants d’aller s’y réfugier dès qu’une roquette est tirée depuis la bande de Gaza et menace leur vie. Assurer la sécurité des Israéliens et les préparer aux situations d’urgence est une nécessité et une priorité pour l’armée israélienne. Il est impossible d’en dire de même quant au Hamas pour la population de Gaza.

Au lieu de protéger ses civils, le Hamas les encourage et les force même à agir en boucliers humains afin d’empêcher à l’armée israélienne de réaliser ses frappes.

Dans cette vidéo, il est possible de voir très clairement que suite à une bombe assourdissante tirée par Tsahal afin de faire évacuer les civils d’une de ses cibles terroristes, les Gazaouis reviennent rapidement et se rassemblent sur le toit du bâtiment. L’Armée de l’Air israélienne est donc forcée d’annuler sa frappe si elle ne veut pas tuer des dizaines de civils. Le Hamas fait en sorte de saper toutes précautions que Tsahal prend pour minimiser au plus les pertes civiles lors de frappes dans la bande de Gaza.

Comment l’armée israélienne mène t-elle ses frappes à Gaza ?

Dans son Opération Bordure Protectrice contre le Hamas à Gaza, Tsahal utilise de nombreuses tactiques militaires afin de minimiser au plus les pertes civiles du côté palestinien.

Les cibles de l’armée israélienne sont systématiquement des cibles terroristes légitimes. Une des tactiques qu’elle pratique consiste à tirer une bombe assourdissante au dessus de sa cible avant une frappe afin de faire évacuer les civils qui pourraient s’y trouver. Ce n’est qu’ensuite que Tsahal agit.

En outre, les technologies et les Renseignements de l’armée israélienne font en sorte que ses frappes aériennes soient d’une précision élevée, minimisant au maximum les dommages collatéraux et les pertes civiles.

Voici en images une preuve de la précision des frappes de Tsahal.

 

L’armée israélienne respecte-elle le droit international ?

Alors que les images de l’Opération Bordure Protectrice diffusées dans la presse suggèrent que Tsahal agit sans distinction contre les maisons des civils gazaouis, la réalité du terrain est bien différente. Les cibles visées par l’armée israélienne sont légitimes selon le droit international. En effet, lorsque les habitations sont utilisées à des fins militaires, elles deviennent des cibles militaires légitimes. Afin de déterminer ces cibles militaires, l’armée israélienne emploie des méthodes précises et complexes, qui impliquent différentes unités des Renseignements, les données juridiques et une formation rigoureuse suivie par les commandants des opérations.

Tsahal est-elle responsable d’une crise humanitaire dans la bande de Gaza ?

Malgré la pluie de roquettes qui est tirée sur Israël depuis plusieurs jours et qui met en danger la vie de millions de civils israéliens, Tsahal maintient ouvert le point de passage de biens Kerem Shalom vers la bande de Gaza afin d’éviter qu’une crise humanitaire ne touche les civils innocents. Voici les biens transférés depuis Israël vers la bande de Gaza le jeudi 10 juillet, tandis que ce jour-là, plus de roquettes avaient été tirées sur le pays.

Si la préoccupation de Tsahal est d’éviter une crise humanitaire chez les civils gazaouis, il n’en est pas de même pour le Hamas. L’organisation terroriste utilise des biens et matériaux de construction transférés depuis Israël à des fins terroristes : fabriquer  des armes et des roquettes. À qui faut-il imputer le risque d’une crise humanitaire à Gaza ? Les faits le prouvent, le seul responsable est le Hamas.

http://tsahal.fr/

Laisser un commentaire