Bientôt, très bientôt, c’est sur un autre terrain que va se transporter la guerre qui oppose Israël à l’entité terroriste Hamas.

Bientôt, très bientôt, les armes de cette guerre asymétrique ne seront plus les missiles qui continuent à s’abattre sur Israël, ni les raids aériens de Tsahal contre ceux qui tirent ces roquettes sur les populations civiles.

Très bientôt, c’est la guerre des images qui va commencer, et les médias vont encre une fois jouer leur rôle, c’est-à-dire devenir encore plus et sans aucun discernement, les alliés objectifs du Hamas.

Les chaînes de télévision vont se déchainer pour façonner l’opinion publique qui elle va lourdement peser sur les positions que vont prendre les politiques.

Que ce soit à Paris, Londres, Washington, ou Berlin, que ce soit dans les chancelleries ou au « machin » comme l’appelait De Gaulle (l’ONU), les images vont être l’arme suprême de ceux qui utilisent leur population pour se protéger.

Et les journalistes du monde entier vont nous resservir leur litanie de qualificatifs habituels. On nous rebattra les oreilles avec les mots que nous entendons si souvent lorsqu’il s’agit des conflits entre Israël et les terroristes de Hamas, à savoir : réplique disproportionnée, catastrophe humanitaire, massacre de populations. Et pour reprendre  le vocabulaire de celui qui à consacré une thèse à nier la Shoa, gageons que ces journalistes de France2, TF1 ou LCI ou encore BFMTV…   n’hésiteront pas de parler de génocide. Rien que ça !!

Disproportionnée avez-vous dit !

En 7 jours de frappes aériennes, le Hamas annonce 160 morts – parmi la population civile dit-il.

Ainsi  les 1.000 raids aériens sur Gaza où la densité de la population est une des plus élevée du monde, aurait donc fait 22 morts par jours. Que des civils selon le Hamas, aucun combattant du mouvement terroriste !!!

Mais alors que dire des 170.000 morts en deux ans  en Syrie ? Soit 243 morts par jour !!  Le silence coupable des même medias nous laisse penser que ça ce n’est pas disproportionné.

Mais que dire des dizaines de morts assassinés par d’autres terroristes  quotidiennement en Irak, en Lybie, ou en Afghanistan ?  Ce n’est pas disproportionné pour nos vedettes du petit écran, c’est habituel ! Et surtout ne pas trop en parler des fois que ça dérangerait quelques imams qui prêchent dans les mosquées du 9-3.

Je déplore comme tous les 160 gazaouis morts, mais qui les a condamnés ?  N’est-ce pas leurs dirigeants qui eux se terrent dans les sous-sols d’hôpitaux, ou dans des écoles et autres mosquées, bien à l’abri, alors qu’ils exhortent leur peuple à jouer les martyrs ?

Tsahal, l’armée la plus morale au monde, l’armée qui a un tel respect de la vie humaine au point d’annuler une frappe aérienne pour ne pas risquer d’atteindre des enfants, a toujours mis en garde les civils

Mais dites- moi un peu, comment faire pour distinguer un civil pacifiste d’un combattant du Hamas lorsque les deux se trouvent dans la même école, le même hôpital ou la même mosquée, l’un contraint de servir de bouclier humain à l’autre ?

Disproportionnée allez-vous dire, messieurs des medias, lorsqu’on vous acheminera des photos que vous n’allez même pas prendre la peine de vérifier si elles proviennent réellement de Gaza ou de Syrie, si elles sont d’actualité ou s’il s’agit de vieux clichés recyclés pour la cause.

En effet disproportionné de recevoir environ un millier de missiles sur la tête et ne pas avoir pour le moment –grâce à D.ieu et au dôme de fer- un seul mort.

Peut-être attendez vous que notre gouvernement présente ses excuses à la communauté internationale pour avoir osé protéger ses citoyens ?

Ou peut-être faudra-t-il, pour trouver grâce à vos yeux, messieurs des medias, que quelques missiles échappent à la vigilance de notre dôme de fer et frappent quelques immeubles à Tel Aviv, Jérusalem, Beer Sheva ou encore Ashdod, Ashkelon ou ailleurs, et que nous ayons quelques centaines de morts pour rétablir un funeste équilibre ?

Au risque de vous décevoir messieurs des médias, j’ai le regret de vous dire qu’en Israël personne ne veut de cet équilibre là.

Au fait messieurs, avez-vous déjà vu un missile voler au dessus de vos têtes ? Moi oui et je vous écrit depuis mon abri.

Elie LEVY © ashdodcafe.com

Laisser un commentaire