De très nombreuses personnes ont commencé à affluer samedi après-midi dans le nord de Paris pour exprimer leur soutien aux Palestiniens de Gaza, malgré l’interdiction de cette manifestation par les autorités.
Le président de la République lui-même a lancé une mise en garde, depuis le Tchad où il se trouve en visite officielle, avertissant que « ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité ». Même tonalité de la part de la préfecture de police de Paris.

Des dizaines de cars de police stationnés à Barbès
Peu après 14H00, plus d’une centaine de militants, certains munis de pancartes, étaient déjà massés sur le carrefour situé non loin de la Gare du Nord, a constaté un journaliste de l’AFP.
Des dizaines de cars de police étaient stationnés de chaque côté du métro à Barbès. Plusieurs avenues ont été coupées à la circulation, provoquant des embouteillages.
Sur Twitter, des photos sont publiées ainsi que des consignes à observer en cas d’arrestation par la police.
« Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi », avait prévenu vendredi Alain Pojolat, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), seul parti politique à avoir maintenu son appel au rassemblement.

http://www.lefigaro.fr/

Laisser un commentaire