Consignes que le Maire d’Ashdod, Yehiel Lasry nous invite à suivre

Notre maître, Hagaon Rabbi Yithak Yossef Shlita, de Rishon LeTsion, lors de son cours hebdomadaire à la synagogue Hayazdim :« Dès qu’une alerte retentit, notre devoir est de nous rendre dans un espace sécurisé, même si nous sommes en pleine prière. »

Lors de son cours habituel à  la sortie du Shabbat, le Grand Rabbin séfarade d’Israël Yitshak Yossef Shlita a parlé de la situation dans laquelle nous nous trouvons et a demandé de nous fortifier par la prière et la prise de conscience.

Il a même parlé du devoir de respecter les consignes de sécurité au moment des alertes et de se rendre dans un endroit sécurisé, même en pleine prière.
« Hashem soit loué, par miracle il n’y a pas eu de catastrophes dans le pays, mais vous devez savoir que bien que Le Kadoch Barou’h Hou nous protège et que nous ayons confiance en Lui, il faut suivre les consignes des forces de sécurité sans discuter. Quand l’alerte sonne, nous devons aller dans la cage d’escaliers où dans l’espace sécurisé (merhav mougan). Il ne faut pas monter sur le toit pour prendre des photos : il est déjà arrivé que quelqu’un soit blessé alors qu’il était en train de prendre des photos des tirs de roquettes. Il faut donc bien suivre les consignes et prier Le Kadoch Barou’h Hou qu’il mette fin à nos malheurs et que nous soyons sauvés des menaces de nos ennemis. »

Notre maître a ajouté : « Vous devez savoir que même si nous sommes en pleine prière, au milieu du Kriyat Shma, il faut s’arrêter dès qu’on entend l’alerte ! Aujourd’hui, nous étions en pleine prière de Min’ha de Shabbat quand l’alerte a retenti. Nous nous sommes interrompus et tous les gens présents dans la synagogue sont sortis pour aller dans la synagogue voisine qui dispose d’un abri. On y est resté cinq à sept minutes puis on est revenu. Si on est en train de lire dans le Sefer Torah, le lecteur finira la phrase, le refermera et le couvrira de la housse et tout le monde s’en ira et laissera là le Sefer Torah. » Il a souligné que même au milieu du Shmona Esseré, il faut s’interrompre en cas d’alerte. Si on reste assez longtemps dans l’espace sécurisé pour terminer le Shmona Esseré, on recommencera à partir du début de la Amida.

Le Grand Rabbin a également parlé de sa visite en Russie auprès du président Poutine. Il lui a demandé d’intervenir à propos de l’agression terroriste du Hamas contre Israël et l’a béni : « Je lui ai donné une bénédiction sans Shem OuMal’hout  (le Nom et la Royauté) parce qu’il n’a pas le pouvoir de tuer, il peut le faire mais pas selon la loi et aussi, a-t-il ajouté, on ne bénit pas un roi lorsqu’il ne porte pas les vêtements de la royauté, mais seulement s’il porte une couronne et ses vêtements de roi. Or il portait un costume et était habillé comme d’ordinaire, donc je l’ai béni sans Shem OuMal’hout. »

Le Grand Rabbin a même souligné qu’il avait confiance dans le président, bien qu’il soit non juif : « Le président m’a dit que le peuple d’Israël existe depuis très longtemps alors que les Romains aussi ont existé mais aujourd’hui ils ont disparu et que le peuple juif a survécu grâce à ses rabbins. Il est intéressant qu’un non juif comprenne une telle chose. »

tu garderas nos ames

Photos :
Les policiers municipaux d’Ashdod éloignent les habitants du point de chute des éclats du Grad (photo : Aharon Michaeli)

 

 

 

Laisser un commentaire