On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b) :
La semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 AV (cette année 2014, la semaine débute samedi soir 2 aout puisque le jeûne tombe lundi soir 4 Aout), il est interdit de se couper les cheveux (et de se raser), ainsi que de laver le linge.
C’est ainsi qu’il est tranché dans le Tour et le Choulh’an Arouh’.
Selon la tradition des Achkénazim, on arrête de laver le linge depuis Roch H’odech Av.

Définition de l’interdit de « laver »
L’interdiction de laver le linge pendant cette semaine concerne même un vêtement que l’on ne veut pas porter tout de suite, mais seulement après Tich’a Béav.
De même, il est interdit de laver les serviettes, les nappes, ainsi que les draps ou autre …
Il est interdit de laver le linge des enfants, même s’ils n’ont pas atteint l’âge des Mitsvot (l’âge des Mitsvot est 13 ans pour un garçon et 12 ans pour une fille).
Cependant, nous avons l’habitude de laver le linge des enfants en bas âge, lorsqu’ils ont 2 ou 3 ans, puisqu’ils ont l’habitude de se salir fréquemment. Mais il est convenable de ne pas laver de nombreux vêtements d’enfants en bas âge à la fois. De même, il est juste de les laver discrètement (pas en collectivité, chacun chez lui).

Porter un vêtement propre
Au même titre qu’il est interdit de laver le linge pendant Chavoua’ Chéh’al Bo Tich’a Be-Av (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av), et selon la tradition des Achkénazim depuis Roch H’odech Av, il est également interdit de porter un vêtement propre pendant cette semaine.
Même un vêtement que l’on a lavé avant Chavoua’ Chéh’al Bo, il est interdit de le porter pendant cette semaine.
Dans une situation où il y a une nécessité de changer de vêtement pendant cette semaine, par exemple à cause de la chaleur et de la transpiration, on peut autoriser en portant le vêtement propre avant Chavoua’ Chéh’al Bo, pendant environs 1 heure (ou avant Roch H’odech Av pour la tradition des Achkénazim), et puisque le vêtement a déjà été porté, il n’a plus le statut de « vêtement propre », et il est donc permis de le porter pendant Chavoua’ Chéh’al Bo.
Grâce à ce procédé, il est permis de préparer tous les vêtements nécessaires pour s’habiller pendant Chavoua’ Chéh’al Bo.

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si l’on désire préparer les vêtements pendant le Chabbat qui précède le jeûne du 9 Av (Chabbat H’azon, ce Chabbat 2 Aout), selon ce procédé, ce qui engendre un problème Halachique puisqu’il est interdit de préparer quoi que ce soit pendant Chabbat qui doit servir pendant la semaine, on peut cependant le faire en agissant ainsi :

Revêtir des vêtements le vendredi soir
Changer de vêtements le Shabbat matin
Après la sieste, changer de nouveau les vêtements le Chabbat après-midi

Par cette façon de faire, nous ne transgressons pas l’interdit de Hah’ana (préparer de Chabbat pour la semaine) puisque les vêtements ont servis également pour Chabbat.

Le linge de corps
Il est permis de porter du linge de corps propre pendant Chavoua’ Chéh’al Bo, ce qui inclus les caleçons, les tricots, les chaussettes ou autres… car ils n’ont pas le même statut que les autres vêtements.

Une personne qui n’a pas préparé ses vêtements avant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av
On nous a demandé que doit faire une personne qui – pour une raison quelconque – n’a pas préparé des vêtements pour la semaine dans laquelle tombe le 9 Av ?

A-t-elle un espoir de se voir autorisée à porter un vêtement propre ?

Le Gaon auteur du Léh’em Ha-Panim écrit au nom du Gaon Maharach de Louvlin que si l’on place le vêtement sur un sol brut (non carrelé) durant un laps de temps, il est permis de le porter durant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av, car ce vêtement n’a plus le statut de vêtement propre.

Notre maître le Rav z.ts.l écrit que dans le cas où l’on a oublié de préparer les vêtements pour la semaine dans laquelle tombe le 9 Av, on peut s’appuyer sur cet avis pour autoriser à porter les vêtements selon ce procédé.

http://www.halachayomit.co.il/

Laisser un commentaire