Na'am : un projet unique à Ashdod !Article Précédent
hol hamoed souccot : concours international de mongolfièresArticle Suivant

Le sens profond des 4 espèces ! Par le Rav Menahem Altabé

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Le sens profond des 4 espèces ! Par le Rav Menahem Altabé

visuel souccot

Le Loulav (c’est la branche de palmier, mais comme il est la plus imposante des Quatre Espèces, on les nomme Loulav par extension) nous donne un indice pour atteindre la joie à travers nos relations.

Pour les Kabbalistes, les Quatre Espèces représentent quatre types de juifs.

1. Le Etrog (cédrat) a un on goût et une bonne odeur. Il représente les personnes qui possèdent la sagesse (l’étude de la Torah) et accomplissent de bonnes actions.
2. Le Hadas (myrte) a une bonne odeur mais n’est pas comestible. Cela représente les personnes qui accomplissent de bonnes actions mais n’acquèrent pas la connaissance.
3. Le Loulav (branche de palmier) est comestible mais n’a pas d’odeur. Il renvoie aux personnes qui possèdent la sagesse mais ne font pas de bonnes actions.
4. La Aravah (feuille de saule) n’a ni goût ni odeur. Ce sont les personnes qui n’étudient pas la Torah et ne font pas de bonnes actions.

« Souccoth nous propose un atelier d’une semaine sur le thème de la joie ! »

A Souccoth, nous réunissons ces Quatre Espèces, les lions et les agitons ensemble. Le Loulav n’est valable que si les Quatre Espèces sont présentes et liées. S’il en manque n’en serait-ce qu’une, le Loulav n’est plus apte.

On retrouve le même principe dans la fabrication de l’encens pour le Temple. Elle comptait 11 composants, dont le ‘Helbanah qui était très malodorant. Cependant, s’il manquait un seul ingrédient de la composition, l’encens ne pouvait être utilisée. De la même manière, nous devons appréhender le peuple juif comme une entité, où chacun a sa place.

Il peut y avoir des personnes que nous n’apprecions pas. Nous devons cependant en tenir compte, ne pas considérer qu’elles ne font pas partie de notre monde. Au contraire, l’humanité est une entité indivisible. Prendre conscience de cela mène au bonheur : quand on réalise que nous sommes tous liés, nous devenons plus patients et tolérants envers les autres.

Notons que lorsque nous prenons le Loulav pour faire la bénédiction, nous tenons le Etrog rapproché de l’ensemble. Celui qui est en meilleure position doit se rapprocher de celui qui en sait moins, afin de l’influencer dans le bon sens.

Cette idée trouve aussi son expression dans la Mitsvah d’inviter des convives dans la Souccah. Cette année, essayez d’inviter des amis, ou même des gens que vous ne connaissez pas bien. Vous serez étonné du resultat
Les Quatres Espèces représentent les quatre lettres du Tétragramme.

Là encore, la clé réside dans le concept d’unité. C’est ce que nous rappellons quotidiennement lorsque nous récitons le Chéma :  » D.ieu est Un « . Que les choses nous semblent bonnes ou mauvaises, tout émane de D.ieu. Les bonnes ou mauvaises surprises que nous rencontrons en chemin ne sont là que pour nous faire grandir…

En être conscient nous permet de garder en tête nos buts dans la vie et de les mener à bien, ce qui apporte de la joie dans le monde.

Souccoth, c’est finalement une opportunité d’une semaine pour construire ces relations et les intégrer à notre façon de mener notre vie.

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël