Petites réflexions sur la communauté internationaleArticle Précédent
Pose de la premiere pierre du nouveau port d'Ashdod, le port Sud est en cours !Article Suivant

Leçons, conclusions pratiques et constance nationale

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Leçons, conclusions pratiques et constance nationale

Municipalité d’Ashdod
Bureau du porte-parole
Département des relations publiques
Le 4 hechvan 5775 / 28 octobre 2014-10-28

Le maire a tenu cette semaine une réunion  récapitulative concernant l’opération «Tsouk Eytan», et a cherché à en tirer les leçons et les conclusions pratiques, à préserver les points forts et à mettre à jour les faits. Les chiffres de «Tsouk Eytan» font état de cinquante jours de guerre, 131 alertes, 269 missiles tirés sur la ville, 153 interceptions et 15 frappes sur la ville. Biens endommagés : 687 bâtiments et 381 véhicules. Le docteur Lasry déclare : « »Tsouk Eytan » a été un défit complexe et nous avons pu l’affronter grâce aux personnes mobilisées et aux habitants d’Ashdod qui ont fait montre de maturité,  de sens des responsabilités et d’immutabilité tangible.»

unnamed

Des responsables professionnels ont relevé à chaque occasion que le fonctionnement de la municipalité et sa coopération avec les forces de sécurité et des secours pendant l’opération «Tsouk Eytan» sont dignes d’éloges et représentent un exemple à suivre pour d’autres autorités locales qui en sont actuellement à l’édification de leur système d’urgence. Malgré ce qui précède, le maire, docteur Yehiel Lasry, a convoqué cette semaine tous les membres de la commission de Défense : les chefs des différents regroupements : les membres de la sécurité, de la police, des pompiers et secours, du Maguen David Adom, l’Unité de communication avec l’autorité, et les délégués de la Défense civile, et leur a demandé de l’informer des conclusions pratiques et des leçons qu’ils ont retenues de ces cinquante jours de guerre. «En dépit des très bonnes notes que nous avons obtenues de la part de la critique de la Défense civile  et de l’Autorité de l’état d’urgence national, ainsi que de nos compétences en matière d’urgence, « Tsouk Eytan » puissant nous a placés face à un défi ininterrompu de cinquante jours de guerre, et je suis heureux que nous ayons su être à la hauteur», a déclaré le maire en soulignant : «toutefois, il nous faut retenir les leçons, préserver ce qui était bon et améliorer ce qui doit être arrangé

unnamed (1)

Comme précité, l’appréciation de la Défense civile et de l’Unité de la communication avec l’Autorité, qui a été évaluée peu de temps avant l’opération «Tsouk Eytane», ont attribué à Ashdod la note la plus haute jamais donnée auparavant à une autorité locale. 98,5 a été la note record qui a suscité de nombreux sourires chez l’officier de la sécurité municipale, M. Arié Ytah, et les capitaines de la ville. «Le personnel de la Défense civile et de l’Unité des communications avec l’Autorité, nous ont contrôlés dans tous les systèmes nécessaires, et nous ont trouvés fin prêts aux différentes éventualités d’urgence possibles», a déclaré alors M. Ytah sans qu’il fût possible pour lui d’appréhender que, peu après ce contrôle, la ville serait tenue d’affronter l’un des défis les plus durs qu’elle ait connus depuis sa fondation.

Les cinquante jours de guerre de «Tsouk Eytan Roc solide» ont mis la ville dans une situation des plus complexes. Au beau milieu des grandes vacances, les sirènes ont retenti, suivies du fracas des missiles. Toutes les unités d’urgence se sont aussitôt mobilisées au niveau d’activité optimal, tandis que le maire, docteur Yehiel Lasry, se tenait à la tête d’une commission d’urgence tout en dirigeant le système municipal. Dès cet instant, le docteur Lasry a défini les principes : l’objectif principal : sauver des vies, renforcer la pérennité et la sécurité individuelle, faire une réunion quotidienne pour évaluer la situation et en tirer les décisions pour le lendemain. De là, et comme réponse à ces principes, se sont développés plusieurs modèles qui ont prouvé qu’ils étaient gagnants :  la cellule du commandement de l’unification du foyer municipal, les véhicules du commandement du siège Ahoudim, la création d’un  siège opératoire pour traiter immédiatement une zone frappée et des activités de détente dans la ville et en dehors de la ville.

Les conclusions pratiques et les leçons ont été rédigées sur deux colonnes : la première : les points forts et actions couronnées de succès qu’il convient de conserver et de renforcer, et pour lesquels le passage de la routine à l’état d’urgence s’effectue parfaitement ; un travail coordonné avec la police et une excellente coopération avec les pompiers et secouristes ; le traitement instantané et effectif sur les lieux du drame et un travail soutenu avec les autorités de l’impôt sur les biens, les interfaces entre les différents systèmes d’une part et la Défense civile et l’unité de la communication avec l’autorité d’autre part, les excellentes activités de détente pour le renforcement de la stabilité, le système explicatif et d’information du public, l’activité du siège qui s’affaire 24/24 heures, et l’activité des bénévoles ; la seconde : les points faibles  et les actions qui exigent une amélioration et sur lesquels l’accent a été porté au cours de la réunion récapitulative, comme : la gestion de l’analyse et le traitement des informations par l’intermédiaire du logiciel Computchar, le traitement du décalage des abris, l’établissement d’un procédé permettant leur ouverture immédiate, la production de documents sur les zones touchées pour les besoins informatifs et médiatiques, l’établissement d’un budget spécial d’urgence, le traitement des visites de personnalités et de la réception de délégations internationales.

Pour finir, le docteur Lasry penche en faveur de la préservation et du renforcement de l’entraînement préventif et des capacités de réaction aux divers scénarios d’urgence. Il a félicité la coopération entre toutes les branches de l’urgence dont l’armée, par l’intermédiaire de la Défense civile, la police, les pompiers et secouristes, ainsi que tous les systèmes de défense. Il a insisté sur l’organisation des bénévoles et sur leur apport important dans tous les domaines auxquels ils ont contribué. Il a félicité les exemples à suivre qui ont été développés à Ashdod (Cellule de coordination, les véhicules du siège Ahoudim, le siège des missions et de la détente), et le traitement du système médiatique et de l’information. Au sujet des visites de députés et de ministres au cours de «Roc solide», il a relevé l’importance de leur déplacement et a recommandé au cabinet gouvernemental de renforcer le lien avec les autorités locales attaquées et de les faire participer aux décisions qui les concernent.

Cordialement

Adi Benhamou

Porte-parole de la municipalité

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël