Se Loger : Welcome to Israel, année record pour l'alya de France !Article Précédent
cours de leadership gratuits pour les jeunes d'Ashdod !Article Suivant

Israël, la douloureuse impossibilité de vivre ensemble par Denis Benkemoun !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Israël, la douloureuse impossibilité de vivre ensemble par Denis Benkemoun !

De tous les temps les juifs ont été à la pointe de la lutte contre les inégalités et contre le racisme.
De tous les temps les juifs ont combattu les injustices.
De tous les temps les juifs ont su se soumettre aux lois des pays qui les hébergeaient.
De tous les temps les juifs se sont soumis aux lois qui régissaient les pays où ils vivaient. Les juifs se sont habillés comme les populations qu’ils côtoyaient, ils ont fréquenté leurs écoles, ils ont travaillé ensemble sans distinction de couleur ou de race, encore moins de religion. Même dans les pays arabes, la cohabitation était concevable même si elle était toujours prudente.
De tous les temps les juifs ont lutté pour les droits de l’homme, ils les ont même inventés.

Toutes ces luttes n’ont pourtant jamais servies à rien car les juifs, de tous les temps ont été persécutés. Au lendemain de la solution finale imaginée par ceux qui voyaient comme une menace l’intensité de la lumière dégagée par un peuple fidèle à sa loi Divine et à ses traditions, les juifs ont retrouvé leur foyer national d’où on les avait expulsés pour les mêmes raisons il y a 2000 ans.

En 1948, Israël a ressuscité du milieu du néant pour accueillir son peuple menacé depuis trop longtemps dans une galout ingrate.

Les juifs ont fait fleurir le désert, ils ont créé une nation forte et dynamique, innovatrice et créative.

Les juifs ont du apprendre à se battre pour se défendre car ils sont les seuls pour qui « plus jamais ça » n’a de sens dans un monde corrompu aux pétro dollars.

Sa volonté de vivre dans l’adversité est vécue par les autres peuples comme un affront et nombreux sont ceux qui aujourd’hui appellent à la destruction d’Israël sous couvert d’un pacifisme aux couleurs des droits de l’homme mais pas de tous les hommes. Les juifs sont encore et toujours aujourd’hui montrés du doigt et si il n’y a plus d’étoile jaune sur leur poitrine, les pacifistes n’hésitent pas a en coller une sur la carte d’Israël, encore et toujours pour accuser ce jeune pays d’état d’apartheid.

Si le monde a connu l’apartheid c’est surtout pour permettre à une race de prétendre dominer une autre race, comme en Afrique du Sud ou aux Etats Unis d’Amérique.

En Israël, il n’existe pas d’apartheid, les arabes et les autres religions peuvent vivre comme bon leur semble à condition de respecter les lois du jeune état de droit, modèle de démocratie pour le monde entier.

Mais cette démocratie a un prix, celui du terrorisme aveugle perpétré par ceux qui nous conteste le droit à l’existence dans nos frontières sures et reconnues.

Nazareth

Maintes fois les arabes nous ont fait la guerre, maintes fois nous avons gagnés ces guerres de destruction. A chaque fois, il fallait repousser la menace un peu plus loin même si cela n’est toujours pas suffisant. Nous avons construit un mur pour nous protéger des ces agressions meurtrières quotidiennes. Ce mur est appelé le « mur de la honte » par ceux qui sont toujours en retard d’une condamnation. Il est même présenté comme un mur de Berlin, un mur de l’apartheid.

L’ignorance de ceux qui accusent est telle qu’ils ne reconnaissent même pas qu’il s’agit d’un mur de sécurité, la sécurité que chaque chef d’état ayant effectué une visite en Israël voulait se prétendre le garant. Il ne s’agit donc plus là d’une attitude séparatiste ordinaire alimentée par des considérations raciales, mais bien de faire un barrage à l’horreur et à la barbarie de ceux qui ne jurent qu’à la destruction du jeune état.

Si apartheid il y a, il se trouve du côté de ceux que les pacifistes défendent. Ils restent sourds aux déclarations de haine du leader illégitime de l’autorité palestinienne, Abbou Mazen dit Mahmoud Abbas qui a juré qu’il n’y aurait aucun juif sur le sol de l’hypothétique état palestinien comme il n’y en a aucun dans la bande de Gaza, pas plus qu’il y a de juifs en Arabie Saoudite et dans bien d’autres pays arabes …

Des milliers de palestiniens traversent chaque jour la frontière entre Israël et les territoires autonomes palestiniens pour venir travailler en Israël. Des dizaines de milliers d’arabes vivent en Israël et profitent des structures israéliennes pour accéder aux universités, aux écoles, aux hôpitaux … Ils utilisent les mêmes transports en commun que les israéliens alors que cela est impossible dans les territoires autonomes palestiniens. A l’inverse, malheur à un juif qui se perdrait sur les routes en cherchant son chemin, il n’est jamais certain d’en sortir indemne.

a vendre aux arabes uniquement

Hélas, si l’efficacité du mur de sécurité a fait ses preuves, les israéliens vivent sous une autre menace, une menace venue de l’intérieur. Après le tracteur de chantier devenu une arme de mort, voici venu la voiture bélier qui fauche les passant à l’arrêt du tramway ou du bus comme dans un jeu de quilles. Cette nouvelle « technique » est encouragée par les responsables du Fatah comme ceux du Hamas, qui saluent « l’héroïsme » de ces kamikazes d’un genre nouveau. Il ya même des panneaux publicitaires au bord des routes pour encourager ces meurtres inqualifiables.

Ce matin encore, dans une gare de Tel Aviv, un jeune de 20 ans a été poignardé par un arabe qui voulait lui prendre son arme. Son état est grave pour ne pas dire désespéré.

Il n’est plus possible de compter les attentats du même genre au sein même du territoire israélien, toujours le même scénario, toujours le même sang, toujours la même haine.

Aujourd’hui, la cohabitation que tente de nous imposer l’Europe et les nations n’est plus possible.

Alors appelez comme vous voudrez cette impossibilité de vivre ensemble, il nous faut sans tarder nous séparer de ces ennemis de l’intérieur et si cela doit s’appeler apartheid, alors nous l’appellerons apartheid mais vous ne pourrez pas ignorer que le pays que vous souhaitez faire naître sera lui un véritable état d’apartheid conformément aux déclarations de son président. Il ne se contentera pas des territoires que vous lui donnerez sur notre compte, il continuera de faire régner la haine et la terreur car le racisme qui l’habite est incurable.
Sachez que ce même racisme sera demain chez vous. Entre temps, vos valeurs auront disparues dans les profondeurs du néant car vous serez les architectes de ce nouveau fascisme que vous aurez largement contribué à installer.

 Denis Benkemoun

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël