Une des mitsvot de la Torah concernant l’année de Chemita est de rendre « efker » (sans propriétaire), tout ce qui pousse dans la terre et sur les arbres, dans son champ, son jardin, etc

Ainsi cette mitsva implique qu’il est interdit de fermer à clé la porte de notre propriété afin de ne pas empêcher l’accès à un champ, une vigne, un verger ou un jardin contenant des arbres fruitiers.

Pour que la récolte devienne sans propriétaire, il faut que le propriétaire du champ en question, rende cette récolte sans propriétaire de manière intentionnelle car la récolte ne devient pas automatiquement « efker ».

Seule la récolte est rendue « sans propriétaire ». Ainsi toute personne qui entre dans un champ ou un jardin pour cueillir des fruits devra faire attention de ne pas abîmer les arbres qui eux, appartiennent toujours au propriétaire.

Ces fruits de la septième année sont uniquement destinés aux juifs. Ainsi si on craint que des non juifs viennent se servir dans le champ, il est possible de laisser la porte fermée ou d’y mettre un gardien à l’entrée.

Les fruits de la sixième année se trouvant encore sur les arbres pendant la septième année ne sont pas concernés par cette halakha. Il sera donc interdit de les prendre.

De plus, celui qui entre dans un champ pour récolter des fruits ou légumes « sans propriétaire » ne pourra prendre que l’équivalent de 3 repas et pas plus.

Cependant, de nos jours, nous avons l’habitude d’aller au supermarché une fois par semaine. Il sera donc permis de prendre dans les champs l’équivalent de notre panier de courses pour une semaine.

Chabbat Ha-Arets Chalom

 source : laquotihalakhique.org

Laisser un commentaire