MARATHON SAMSUNG TEL AVIV : L’Ambassade de France mouille le maillotArticle Précédent
Candidat à l'alya ou olé hadash, toutes les informations dont vous avez besoin !Article Suivant

La révolution française est déjà là !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
La révolution française est déjà là !

La ‘Révolution Française’ est déjà là !

On liquide toutes les vieilles rancunes, on bouscule toutes les barrières sectorielles, et ensemble on conquiert la Knesset !
Le Rav Yossef Ben-Shoushan, Président du mouvement ‘Oz lé-Israël’, qui agit depuis longtemps, ensemble avec la communauté francophone en Israël, pour aider à l’aliya des juifs de France avec la bénédiction des Grands d’Israël se joint au parti « Yahad » (=ensemble).

C’est une chose connue que l’aliya est un besoin vital en Erets Israël. Un des plus grands potentiels d’aliya, susceptible de doper le développement de la société juive-israélienne, se trouve dans le judaïsme de France. Chacun sait que l’amour de la Terre d’Israël et de l’État d’Israël a toujours été profondément ancré dans le cœur de la communauté juive de France. Ce sont eux qui, quand notre pays était en crise, ont apporté leur soutien en achetant des appartements, en venant passer des vacances en Israël, etc. Mais des obstacles bureaucratiques, tels que la non-reconnaissance de leurs diplômes, ont empêché beaucoup d’entre eux de faire leur aliya. Aujourd’hui, la détérioration de la situation en France avec les attentats antisémites, les difficultés économiques et le renforcement de l’extrême-droite, amène de très nombreux juifs de France à vouloir émigrer. Une grande partie préférerait monter en Israël si on les aidait à y trouver du travail, et à y gagner dignement leur vie. Des sondages ont récemment évalué ce premier potentiel à environ 120 000 personnes.

Il faut signaler qu’il s’agit d’une communauté de qualité, attachée à la tradition, idéologiquement motivée et douée de capacité d’initiative, où l’on trouve une très forte unité entre les différents groupes, et une harmonie entre l’intellectualisme et la simplicité, le respect de la tradition s’alliant avec la largeur de vues. Quand les juifs de France monteront au Pays, ils pourront apprendre à la société israélienne comment réaliser l’unité profonde entre religieux et non-religieux, entre achkénases et sépharades, etc. Il est donc évident que l’État d’Israël ne peut que s’enrichir des nombreuses qualités de cette aliya.

Il y a environ deux ans, le Dr. Dov Maïmon, de l’Institut Politique du Peuple Juif (JPPI), fut désigné par l’État d’Israël pour écrire un projet opérationnel sur le sujet, qui fut présenté au gouvernement précédent. Grâce aux nombreux efforts investis pour obtenir l’adoption par le gouvernement de ce projet, intitulé « France d’abord », l’affaire commença à prendre corps. Mais hélas, des groupes d’intérêts torpillèrent le processus à la Knesset. L’association ‘Oz lé-Israël’, que je préside, fit tout son possible pour lever cet obstacle, mais l’opposition d’une faction bien ancrée dans l’institution ne nous laissa pas la possibilité de réussir. Je compris alors que le seul moyen d’aider mes frères de l’exil en France à monter en Israël, et à s’y intégrer dignement, était d’entrer à la Knesset pour y agir de l’intérieur. Mais je ne voyais aucune possibilité réaliste de concrétiser ce souhait dans un futur proche.

Le gouvernement précédent a été marqué par des conflits très durs entre non-religieux et religieux, autour de différents sujets : l’engagement dans l’armée des étudiants de yéchiva par la coercition, la loi sur les conversions, la loi sur les mères porteuses, et la loi sur l’identité juive de l’État d’Israël, qui finalement provoqua la chute du gouvernement. Cette situation mit en évidence le besoin urgent de créer un cadre politique sous la bannière de l’unité dans la diversité, sur la base d’une fidélité sans faille à la Thora d’Israël.

C’est alors que se donnèrent la main deux hommes courageux, venant d’horizons différents et jusque là opposés, les députés Élie Ichaï et Yoni Chetboun. Ils décidèrent de constituer une force pionnière capable de faire l’histoire, en frayant une issue à la situation socio-politique inextricable dans laquelle notre peuple est enfermé depuis le début du retour à Sion.
Ils entreprirent une démarche audacieuse en créant un nouveau mouvement, dont la vocation est d’être basée sur l’amour d’Israël et sur la foi. La création d’un parti sous la bannière du rassemblement de publics différents, « kippa noire, kippa crochetée, kippa dans la poche », qui a lieu aujourd’hui après 70 ans d’existence de l’État d’Israël, est une occasion qu’il ne faut pas manquer.

De plus, il était facile de prévoir que s’ils créaient un mouvement cherchant à réaliser un idéal d’unité, ils seraient attaqués avec virulence, car pour ceux qui vivent depuis des années dans le conflit, il est bien difficile de se faire à l’idée de l’unité ! Les factions en lutte considèrent ceux qui veulent rapprocher tout le monde comme des soutiens de leurs adversaires, et par conséquent comme leurs ennemis. Si Ichaï et Chetboun se sont tout de même lancés dans cette aventure, c’est que nous avons affaire à des hommes vraiment courageux : bien qu’ils aient su d’emblée que tel serait leur lot en début de parcours, ils sont entrés malgré tout dans ce terrain miné avec dévouement et abnégation. Par amour d’Israël, ils sont prêts à recevoir de mauvais coups de toutes parts, dans une confiance intacte que « l’amour recouvre toutes les fautes » [Proverbes 10, 12], et qu’au bout du compte la sainteté de l’amour vaincra l’impureté de la haine.

C’est pourquoi je décidai de m’adresser à eux, et de les mettre au défi de réaliser un idéal non moins important et lié à l’unité. Je leur soumis l’idée que leur parti était le seul à pouvoir veiller, au-delà de tous les conflits et les intérêts partisans, au respect des principes de la Déclaration d’Indépendance. Celle-ci précise en effet de la manière la plus claire que l’État d’Israël sera ouvert à l’immigration juive et au retour des exilés, et elle se termine par un appel vibrant à tous les juifs du monde en ces termes : « Nous appelons le peuple juif, dispersé partout dans le monde, à s’unir autour du Yichouv, à monter en Israël et à construire le pays, à se tenir à sa droite dans le grand déploiement, pour concrétiser l’aspiration de tant de générations à la délivrance d’Israël ».

Je leur expliquai encore que ce parti serait la demeure politique naturelle du public des immigrants de France, parce qu’ils ont grandi là-bas dans une harmonie totale entre les différents groupes, sans aucune barrière, exactement ce que veut promouvoir chez nous le parti ‘Yahad’. Et comme je m’y attendais, ils ont été d’accord pour relever le défi, et se sont engagés à faire tout leur possible pour l’aliya des juifs de France, et pour leur bonne intégration en Israël.

Pour avoir la garantie que ce parti ferait vraiment tout cela, il était important pour moi de faire partie de la liste de ses candidats, et grâce à Dieu j’y ai été placé à la 13e place.

Il y a quelque temps, j’ai diffusé une vidéo dans laquelle des Grands d’Israël (Maran Harav Ovadia Yossef zatsal, le mekoubal Rav Kadouri zatsal, les Grands-Rabbins d’Israël Avraham Shapira zatsal et Mordechaï Éliahou zatsal, le Rav Méïr Mazouz chélita, les Grands-Rabbins d’Israël Chlomo Amar chélita et le Rav Yona Metzger chélita, le Rav Chlomo Aviner chélita) me donnent leur soutien, ainsi qu’à l’association ‘Oz lé-Israël’, et me donnent leur bénédiction pour agir en faveur de l’aliya des juifs de France. Je suis plein d’espoir qu’avec l’aide de Dieu, et avec votre aide, dans un avenir très proche, cette action porteuse de bénédiction se renforcera encore davantage à l’intérieur même des murs de la Knesset.
En conclusion, j’appelle tous ceux qui aspirent au bien d’Israël à prendre part à cette révolution positive qui commence maintenant dans l’État d’Israël. Renforçons l’amour et la foi dans toutes les composantes de notre peuple, et agissons ensemble pour la montée en Israël de nos frères qui sont exposés à un danger réel dans les pays d’exil. Votons tous « Yahad – la droite selon la Thora », le parti de toutes les kippot !

Formulaire d’adhésion : http://goo.gl/forms/uYexUzjWVA

Très Affectueusement
Yossef Ben-Shoushan

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël