Le vice-président de la Knesset MK Nurit Koren a proposé un projet de loi devant la Knesset mardi qui introduirait un service financé par le gouvernement pour les citoyens afin de leur permettre d’envoyer des textes d’urgence (messages SMS) au Magen David Adom (MDA) et a la police.

Koren a demandé au ministre de la justice Ayelet Shaked, et au Comité ministériel pour la législation, de ratifier le projet de loi en loi dès que possible compte tenu de la situation sécuritaire actuelle. 

Selon la loi, les services d’assistance téléphonique d’urgence permettront de recevoir des messages texte à partir de n’importe quel téléphone de citoyens israéliens dans le cas d’une attaque terroriste ou d’une autre urgence, sans que le citoyen n’est a composer l’appel. (Note de la rédaction: ce serait probablement à travers une application.)

La hotline peut alors répondre à l’appel d’ un message texte pour obtenir toutes les informations nécessaires comme la source de la menace ou de l’urgence, l’emplacement, puis de fournir des lignes directrices à l’appelant en temps réel.

Actuellement, certains centres d’urgence ont déjà des systèmes similaires en place pour la communauté des sourds.

« Maintenant, quand la situation sécuritaire est précaire, le système législatif devrait être mise à profit pour approuver un projet de loi qui sauve des vies», a déclaré Koren.

Parmi les raisons d’être du projet de loi, il a été pris en compte le fait que les lignes directes de la police sont déjà dépassés, avec au moins pour une grande municipalité comme Tel Aviv, au moins 30,000 appels par jour.

Avant, les longues périodes d’attente téléphonique ont tué, ainsi: en Juin 2014, trois adolescents israéliens – Gilad sha’er, Eyal Yifrach, et ​​Naftali Frankel – ont été assassinés après leur appel d’urgence chuchoté à la police qui n a pas été réactive, pensant qu il s’agissait d’une farce.

Traduit et adapte par Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire