Ce samedi en début d’après-midi, les proches des passagers et membres d’équipage de l’Airbus A321 qui s’est écrasé dans le Sinaï arrivaient peu à peu à l’aéroport de Saint-Pétersbourg. Le vol aurait dû y atterrir, avec à son bord 217 passagers dont 214 Russes et trois Ukrainiens. En larmes, les proches et membres des familles ont été pris en charge par les employés de l’aéroport.

L’ambassade russe en Egypte a annoncé qu’aucune des 224 personnes (dont 17 enfants) présentes à bord n’avait survécu à l’accident, dont on ignore encore les causes. Les débris de l’avion ont été retrouvés étalés sur cinq kilomètres, ainsi qu’une boîte noire. Cette dernière pourrait permettre d’expliquer ce qui a précipité la chute de cet appareil qui venait de décoller de l’aéroport de Sharm el-Sheikh.

Le contact avec cet A321 de la compagnie russe Kogalymavia, plus connue sous le nom de Metrojet, a été perdu samedi matin 23 minutes après son décollage. Avant ce silence radio, le pilote s’était plaint d’une défaillance technique des équipements de communication, a fait savoir à l’AFP un responsable de l’autorité de contrôle de l’espace aérien en Egypte.

Le président Vladimir Poutine a ordonné l’envoi d’équipes de secours russes et de son ministre des Transports Maxime Sokolov sur les lieux du crash.

Tsahal participe à la localisation de l’avion russe qui s’est écrasé dans le Sinaï. + d’aide sera offerte à la Russie & l’Egypte si besoin.

© Stringer Russia / Reuters

Laisser un commentaire