l'ambassade de France en Israel organise la 4eme semaine de la gastronomie Française en IsraelArticle Précédent
Juifs d'Algérie, Histoire, Mémoire, Traditions, Culture, aidez ce site internet a s'enrichir !!!Article Suivant

Paracha Yitro

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Paracha Yitro

uיִתְרוֹ

Yitro

 Exode 18:1-20:23 : La réception de la Thora

Haphtara : Esaïe 6 : la vocation du prophète

Esaïe 7:1-6 et 9:5-6[1]

yitro

Jéthro, prêtre de Madian, beau père de Moshé, apprit tout ce que Dieu avait fait pour Moshé et pour Israël son peuple, lorsque l’Éternel avait fait sortir Israël de l’Égypte.  Exode 18:1

La fête est proche, et nous voyons entrer en scène un autre personnage qui va jouer un rôle déterminant dans la conduite juridique du peuple dans le désert : Yitro, le premier converti officiel, beau-père de Moshé !

Et Yitro, sacrificateur de Madian, beau–père de Moshé, entendit, yichma,            וַיִּשְׁמַע,  tout ce que Dieu avait fait à Moshé et à Yisra-El, son peuple, – que l’Eternel avait fait sortir Israël d’Égypte Exode 18:1

Cet épisode de Yitro est directement lié à la réception de la Thora. Il fait partie de la même section de la Paracha qui porte son nom. Yitro a reçu l’honneur de voir son nom être uni à la fête de l’Eternel.

Qu’est ce qui a bien pu pousser un prêtre de l’importance de Yitro, outre les liens familiaux, à venir dans le désert à la rencontre du peuple d’Israël ?

Yitro était conseiller auprès de Pharaon et avait pris la fuite après la décision de Pharaon de persécuter les Israélites.[2] D’autres peuples avaient entendu parler de la ruine de l’Egypte et de la défaite d’Amalek mais la terreur inspirée n’eut de réel effet que sur Yitro, le chercheur de vérité.

Yitro n’avait pas seulement « entendu » les miracles mais il avait aussi compris que ce n’était pas tant pour punir Pharaon ou Amalek de leur rébellion et de leur orgueil que D.ieu avait délivré Son peuple, mais aussi et surtout par amour.

Il va donc quitter les honneurs de sa position pour aller à la rencontre du peuple d’Israël dans le désert.

La soif de vérité est plus grande chez Yitro que l’amour de la gloire. Il est appelé le « beau-père de Moshé », et est fier d’être apparenté à la Maison d’Israël.

Je reconnais, à cette heure, que l’Éternel est plus grand que tous les dieux, puisqu’il a été dans cette circonstance où l’on avait agi tyranniquement à leur égard. »Exode 18:11

Cet acte d’humilité de la part de Yitro va déclencher la venue de Moshé et d’une procession d’Anciens à sa rencontre. Aaron, ses fils, les soixante-dix anciens et le peuple entier vinrent au-devant de Yitro pour l’accueillir. La Présence divine se révéla également en l’honneur du premier converti des nations.[3]

Moshé va l’accueillir dans la tente d’étude. Il va lui raconter comment D.ieu a manifesté Son amour achevant par ce récit de convaincre le cœur de Yitro. Après avoir entendu ce que Elohim, אֱלֹהִים (18:1) a fait pour Son peuple, Yitro va découvrir pourquoi HaShem, יְהוָה (18:8) l’a fait, et quelle est la dimension de Sa Bonté. Elohim est le Nom divin utilisé pour les lois et le jugement, la midat dine et HaShem, le Tétragramme sacré, est le Nom employé pour la midat ‘hessed.

Lorsque les nations entendirent que le grand sacrificateur Yitro s’était converti et s’était circoncis, comme le laisse sous-entendre le mot « va yi’had, וַיִּחַדְּ et il se réjouit », dont la racine ‘had חד signifie « couteau aiguisé », beaucoup furent impressionnés et abandonnèrent leurs dieux.[4]

La Thora nous relate ensuite l’épisode des conseils donnés par Yitro à Moshé concernant la bonne façon de juger le peuple. Il est généralement admis que cet épisode n’est pas chronologique et serait intervenu après la réception du Décalogue, comme aussi le départ de Yitro, qui aurait aussi eu lieu après la réception de la Thora.

Yitro, rempli de sagesse va aider Moshé à se concentrer sur sa propre part à faire, enseigner les lois et commandements au peuple et laisser la place à d’autres éminents hommes qui se répartiront la tâche pour que la connaissance de l’Eternel augmente.

Ces hommes seront choisis selon certains critères et Moshé devra utiliser ses dons prophétiques pour les désigner ainsi que le suggère le verbe utilisé, té’hézé, dont la racine signifie aussi « vision ».

Voici leurs qualifications :

–         Connaissant eux-mêmes la Thora et sachant gouverner un groupe

–         Ayant la crainte de D.ieu et ne se laissant pas influencer par les hommes

–         Dignes de confiance

–         Être ennemis du gain et payant leurs dettes

–         Se contentant de leur richesse

Yitro donna, par sa sagesse, un modèle politique de gouvernement. Sa réelle conversion et fidélité en faveur de la Maison d’Israël fut honorée au point de donner son nom à la portion de la Thora où fut reçue cette même Thora.

Les voilà arrivés à l’endroit où doit se célébrer cette fête, devant le Mont Sinaï, devant ce même endroit dont Moshé et Aaron avaient parlé à Pharaon en lui enjoignant de laisser partir le peuple.

Nous sommes au début du mois de Sivan 2448 : Le plus grand évènement historique se prépare : la révélation du D.ieu unique par Sa Parole, aux yeux du monde entier.

Là le peuple campa, au singulier dans le texte, d’un même cœur, prêt à recevoir un don inimaginable et dont la réception affectera sa destinée jusqu’aux temps messianiques. Un don qui va faire des Israélites un peuple qui ne sera plus jamais comme les autres, et qui sera lié ensemble et marqué comme tel par le fer rouge des lettres de feu de la Parole divine :

Un peuple uni autour de la Thora.

Puis c’est la préparation pour le grand jour, trois jours de purification, trois jours pour s’examiner, se séparer des plaisirs et contingences matérielles, trois jours pour préparer son coeur à l’appel, trois jours pour tout remettre en question. L’enjeu est grand, il s’agit de devenir un am s’goula, un peuple à part, un trésor aimé et choyé par D.ieu afin de devenir une nation de sacrificateurs.

Un peuple qui ne vivra jamais selon les lois naturelles mais dont le bien-être et la survie dépendra de son obéissance, un peuple enfin qui aura la lourde mais glorieuse tâche d’être le témoin de D.ieu sur terre.

Moshé vient de rapporter ces paroles divines de la montagne, il faut se préparer. C’est un grand jour, le monde entier est à l’écoute et fait silence.

Moshé sera le seul à s’approcher de D.ieu. Il apparaîtra pour le peuple dans le brouillard épais de l’incompréhension de sa nature charnelle. Une barrière est mise, le peuple ne pourra s’approcher sous peine de mourir, la sainteté divine ne supporte aucun compromis.

Chabbat, au matin du 6 ou 7 Sivan 2448 suivant les sources, la montagne est en feu et des tonnerres, des éclairs et la voix du chofar sonna si fort et si puissamment que le peuple trembla de frayeur dans le camp et se réunit autour de la montagne….

La Thora est proclamée de façon éclatante, transformant depuis le monde dans lequel nous vivons. Aujourd’hui encore, nous buvons à cette Source en attendant la réalisation de toutes ses promesses. La Rédemption est en route.

 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée
Guide certifiée à Ir David, Guide certifiée à l’Institut du Temple

 (972) 054-207313

www.visiterisrael.com

 


[1] Rite achkénaze

[2] Meam Loez, Yitro

[3] Meam Loez Yitro

[4] idem

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël