Ce n’est un secret pour personne que le ministre des Finances a un objectif, celui de faire baisser le prix des appartements qui a doublé entre la période de 2008 à Aujourd’hui.

Pour cela il a choisi la méthode la plus facile : à savoir surtaxer les investisseurs  immobiliers et les résidents étrangers (qui sont considérés comme des investisseurs.)

Après avoir mis en place une taxe d’acquisition de 8 % qui a  eu un impact très faible sur le marché, le Ministre des Finances Moshé Kahlon a mis en vigueur, à partir de mars 2017, une taxe de 1% sur le prix du bien immobilier le moins cher, pour chaque investisseur qui possède 3 appartements et plus.

Cette taxe plafonnée à 18.000 Nis par appartement et par an  a rendu la rentabilité locative minime, ce qui fait fuir les investisseurs du marché immobilier en matière d’appartement.

Les investisseurs représentent 30 % des acquisitions d’appartements et leur absence commence à se faire sentir cruellement chez les professionnels de l’immobilier (agences immobilières, bureaux de vente…)

En parallèle, le ministre du logement est entré en campagne avec « MEHIR LAMISHTAKEN« , cette initiative a pour but d’aider les jeunes à acheter un premier appartement à des conditions préférentielles .  Cette initiative est en préparation et de ce fait, les jeunes qui espèrent gagner au tirage au sort un appartement à un prix inférieur au marché attentent et sortent du marché immobilier.

Quant aux résidents étrangers qui ne sont pas épargnés par la surtaxe, ils doivent également affronter la baisse continue de l’euro qui diminue leur pouvoir d’achat.

Avec moins d’investisseurs, moins d’étrangers, et moins de jeunes sur le marché immobilier de l’habitat, nous pouvons déjà distinguer un ralentissement de l’immobilier.

Est-ce la fin de la locomotive économique ?
Le marché immobilier est-il en train de changer de direction ?

Avec de moins en moins d’investisseurs que va devenir le marché des locations d’appartements ?
Les loyers vont-ils augmenter ? 

Toutes ces questions et plus encore devront être affrontées par le gouvernement dans les mois à venir !!!

Yossi Sitruk pour Ashdodcafe.com

 

 

 

Laisser un commentaire