Tich’a beAv 5777 | Lachon Hara – chapitre 8 (6/7)Article Précédent
Espace Francophone : événement de la rentrée  ''Le mendiant de Jérusalem'' d’après le roman d'Elie WieselArticle Suivant

Grands-parents, dix recommandations pour tenir le coup pendant les vacances avec vos  »Chic-Ouf »!!

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Grands-parents, dix recommandations pour tenir le coup pendant les vacances avec vos  »Chic-Ouf »!!

Si comme moi vous êtes l’heureuse grand-mère de deux petites têtes blondes, il vous arrive de recevoir vos petits-enfants chez vous pendant les grandes vacances !

Vos enfants ne sachant plus ou donnez de la tête entre travail et garderie, quand il y en a une, c’est donc ravie que vous assumez cette tache qui vous revient de droit !
Un vrai rituel, vos petits enfants envahissent votre maison les fêtes et vacances scolaires. Vous êtes hyper heureuse de les voir débarquer, mais vous soufflez  quand ils repartent, d’ou l’expression  »Chic-ouf » « chic, ils arrivent… Ouf, ils repartent ! »

Voici dix recommandations géniales que j ai trouvé sur le magazine Pèlerin pour que tout se passe bien et ne pas finir l’été sur les rotules lorsqu’ils repartiront !

  1. Te simplifier la vie, tu essaieras

Il s’agit de faire la différence entre le statut de grands-parents et celui de parent. Puisque vous n’êtes pas directement en charge de l’éducation de vos petits-enfants, qui incombe à vos enfants, profitez du temps avec eux en assouplissant quelque peu les règles. Il n’est bien sûr pas question de démissionner, mais de distinguer l’essentiel de l’accessoire. Exiger des règles de politesse de base et du respect, oui. Lutter a tout prix pour qu’ils se lavent les dents ou pour rattraper un retard scolaire, non.

  1. L’extraordinaire, tu privilégieras

Il est important de ménager des petits écarts par rapport aux règles qui régissent la routine de l’année. Les enfants font la différence entre ce qui se passe chez leurs grands-parents et les limites, forcément plus strictes, chez eux. Par exemple, si l’on se couche tard, on peut les autoriser à ne pas se laver les dents ou à dormir plus tard le matin… On peut imaginer des « doubles repas » : un pour les adultes et un autre pour eux, avec ce qu’ils aiment manger. N’hésitez pas à organiser des moments simples mais qui sortent de l’ordinaire : déplacer le goûter au fond du jardin, organiser un pique-nique dans la forêt à côté, faire une promenade le soir après le dîner…

  1. Un espace, tu leur laisseras

Que vous viviez dans une maison disposant d’une salle de jeux, ou que vous habitiez un appartement où vous leur laissez un espace dans un coin du salon, il est important que les enfants disposent d’un endroit bien à eux. Ils peuvent aussi en être responsables et le ranger chaque soir.

  1. Du temps libre, tu profiteras

Ne vous obligez pas à faire un tas d’activités. Souvent, les petits-enfants souhaitent d’abord lever le pied et rompre avec un quotidien très chargé. Limitez-vous à une activité par jour : une séance de cinéma, une promenade en forêt, une sortie à la mer, une glace pour le goûter, l’invitation des cousins qu’ils voient rarement ou des petits-enfants de vos amis… Faites durer le temps de la sortie : allez au cinéma en bus plutôt qu’en voiture, prenez des photos que vous rangerez ensemble dans un album ou sur l’ordinateur, proposez-leur d’écrire un journal de bord. Si vos petits-enfants participent à un stage de sport, un atelier… cela peut être une occasion pour vous de « souffler ». Mais discutez avec les parents pour limiter ces activités, ou réservez-les aux adolescents, afin que vous ne couriez pas toute la semaine.

  1. De tes activités, tu te dégageras

Il vaut mieux annuler vos propres engagements habituels. Quitte à ce que vos petits-enfants restent moins longtemps chez vous. Pour dégager du temps et être disponibles, faites de grandes courses avant leur arrivée. Il ne restera que les petites – boulangerie, marché – à réaliser ensemble.

  1. Leur avis, tu solliciteras

Vous voulez leur faire plaisir, c’est entendu, donc consultez-les sur la sortie du jour, le menu… En échange, mettez-les à contribution : dresser et débarrasser le couvert, préparer le repas, établir la liste des courses.

  1. Aux changements, tu t’adapteras

65 % des Français estiment que l’agitation et le bruit causés par les petits-enfants peuvent se révéler contraignants pour les grands-parents. Effectivement, il faut accepter de se laisser bousculer : les horaires de repas, l’ordre dans la maison, les rituels de la vie quotidienne.

  1. Les ados, tu mettras à contribution

Sollicitez les plus âgés de vos petits-enfants pour qu’ils vous rendent des services et vous initient à ce qu’ils savent faire. Ordinateur, console de jeux… Intéressez-vous à leur univers

et demandez-leur de vous apprendre comment on crée une boîte mail, comment on utilise les réseaux sociaux…

  1. La présence des parents, tu limiteras

Tous les grands-parents le savent : les enfants sont plus compliqués quand leurs parents sont là ! Mieux vaut donc limiter les coups de fil, à moins, bien sûr, d’une situation particulière. Évitez notamment les appels téléphoniques du soir quand les petits-enfants sont un peu cafardeux. Demandez à vos enfants de les appeler plutôt le matin.

  1. L’éducation de tes enfants, tu respecteras

C’est la règle d’or. Même si vous n’êtes pas d’accord avec tout…

Adaptation Ashdodcafe
source magazine Pèlerin

 

1 Commentaire

  1. YANA 13:49, Août 04, 2017

    Cette mise au point est enrichissante car elle est met en avant que nous ne devons pas perdre de vue
    que nous sommes les grands parents, donc en principe moins rigides que les parents, mais parfois
    pour certaines situations il nous arrive d’être très surpris par un comportement chez nos grands et
    moyens petits enfants, une désinvolture trop poussée pour laquelle nous devons nous maitriser car
    venir chez les grands parents, nous devons être cools et par moments éviter de réagir !
    En tant que grand mère, j’avoue beaucoup apprécier les bébés et enfants jusqu’à un certain âge bien
    que j’ai pour principe de m’adapter à chacun d’eux ! par moments aussi, s’ils nous arrivent de vouloir
    les corriger ce n’est pas toujours admis par les parents (pourtant les mamans sont mes filles et parfois
    n’apprécient pas de faire une remontrance ! Il est bon de se remettre en question et de se rappeler
    d’être grand’mère !

    Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
ColisExpat
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël