Dedier une halakha - Bandeau

Annulation des Voeux la veille de Roch Hachana

La veille de Roch Hachana : Dans le judaïsme, les mots prononcés ont quelques choses de sacré, une force insoupçonnée. Ils engagent celui qui les profère comme il est dit « Tu respecteras tout ce que tes lèvres exprimeront » (Devarim 23-24).

Afin d’éviter la faute grave de ne pas réaliser le vœu formulé, on procède à l’annulation des voeux la veille de Rosh Hashana afin de n’avoir « aucune dette » le jour du jugement. On recommencera la veille de Yom Kippour pour les « voeux » qu’on aurait pu formuler entre Rosh Hashana et Yom Kippour.

L’annulation des voeux (Hatarat Nédarim) se fait en présence de 10 hommes afin de se délier des engagements volontaires non réalisés, des promesses sans convictions et même des serments faits en rêvant.

Les femmes en seront acquittées par les hommes.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

 

Rekhilout – Chapitre 4

1/ L’interdit de rekhilout  s’applique même si l’auditeur sait déjà ce qu’untel a dit à son propos mais qu’il n’a pas saisi le caractère péjoratif des propos et que le locuteur lui en donne une interprétation péjorative.

2/ Si deux personnes ont entendu du lachon hara et que l’une d’elles se rend coupable de rekhilout et rapporte les propos à la personne sur laquelle elles ont parlé, la seconde n’a pas le droit de les répéter à son tour à la personne visée car elle renforce ou éveille ainsi la haine.

3/ S’il s’est rendu coupable de rekhilout et qu’il désire faire téchouva, il demandera pardon à la personne en question et s’excusera. Il regrettera, avouera sa faute (vidouî) et s’engagera à ne plus la recommencer.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Laisser un commentaire