Ashdod : Venez passer une super soirée pour vous détendre entre amis le 26 décembre prochain !Article Précédent
Article Suivant

Êtes-vous déjà inscrit à l’atelier d’écriture de Smadar Sharet a Ashdod ?

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Êtes-vous déjà inscrit à l’atelier d’écriture de Smadar Sharet a Ashdod ?

Après avoir dirigé avec brio l’événement littéraire du Festival d’Ashdod portant le nom de « Poètes et Ashdodim », la poétesse Smadar Sharet ouvre les portes d’un atelier d’écriture en quatre sessions, pour les adolescents, lycéens, soldats et jeunes après l’armée.
En prime, une réunion sera organisée avec le directeur artistique du même festival – le professeur et poète Sami Shalom Chetrit

Lors du festival 2017 « Ashdod Poésie », qui s’est déroulé les 19-25 / 11/17, la poétesse Smadar Sharett a animé une soirée spéciale au cours de laquelle elle a accueilli sept poètes de la ville d’Ashdod qui ont donné lecture de leurs œuvres lors d’une émouvante rencontre au musée des Arts a Ashdod. Smadar Sharet a su gérer  la soirée de manière détendue, amusante, intéressante et même fascinante après avoir reçu de chaque poète un certain nombre de poèmes récités lors de cette merveilleuse soirée. Tout cela était accompagné de deux chansons écrites par Smadar Sharet  composée et interprétée en grande première par la talentueuse chanteuse locale Hanna Gour.

« J’étais très ému, nous dit Amos Ozer-  il est davantage intéressant de lire ce qui est écrit dans le journal local de Holon que dans le journal français Le Monde. » Recevoir une reconnaissance dans la ville où j’ai grandi m’a ému bien plus que d’autres choses réalisées au cours de ma vie. Pour moi c’est comme franchir un nouveau record »

Smadar Sharet a écrit et publié six livres de poésie – poétesse et rédactrice en chef, possédant une maîtrise de littérature hébraïque en écriture créative de l’Université Ben Gurion. Elle est également professeur de théâtre et guide des processus d’écriture à son domicile à Ashdod. Elle a instruit de nombreux ateliers d’écriture pour les enfants de 4e à la 6e année ainsi que pour les adultes. Pour la première fois elle dirige un groupe de jeunes adolescents.

Avez-vous des attentes? »
Je suis curieuse de savoir comment écrit-on de nos jours, qu’est ce qui occupe  les adolescents et quelle place donne t’ils a leurs écrits… je vois cela comme une suite naturelle du festival », déclare-elle.

Qu’avez-vous planifié pour les jeunes qui participeront à l’atelier ?

« Écrire en temps réel – pendant l’atelier par des exercices et sur des écrits faits avant l’atelier.

L’écriture est un métier. Je veux renforcer les jeunes dans leur choix de la création par un itinéraire ou celui qui écrit le fait non dans la difficulté mais plutôt par plaisir, par choix.
L’atelier ne se concentrera pas sur l’écriture de poèmes, mais bien plus par les genres choisis par les participants.
L’écriture elle-même est un lourd fardeau. Il est important pour moi que les jeunes suivent un cours nécessitant une écriture par choix et par une définition de leurs propres objectifs en fonction des sentiments qui surgissent dans l’atelier. Il existe une tendance à sanctifier l’écriture et a en faire un mythe, mais le fait est, qu’il s’agisse d’un travail acharné et d’une tâche de Sisyphe. L’écriture est un acte très solitaire alors le compagnonnage qu’offre l’atelier est essentiel et peut faciliter la tâche des rédacteurs. Nous allons explorer le fil insaisissable de la racine de notre âme et essayer d’identifier la voix intérieure et l’exprimer à travers le mot écrit. « 

Pouvez-vous obtenir un résultat en écriture après seulement quatre sessions?
« Il s’agit de juste gouter a l’écriture et j’espère qu’il y aura des occasions supplémentaires dans lesquels nous pourrons continuer à tenir de telles ateliers, et une autre chose sur laquelle je propose de tenir des ateliers est de « comment faire face à  la panne d’écriture ».

En prime, une réunion sera organisée avec le directeur artistique du même festival – le professeur et poète Sami ShalomSheetrit.

Les réunions auront lieu les mardis de 18h00 à 20h00 au centre communautaire Tikvatenu a EzorBet, 21, rue HaMa’apilim, Ashdod.

Première rencontre à la première bougie de Hanoucca le 12/12.
Les trois prochaines rencontres auront lieu les 19/12. 26/12 et le 2/01/18.
Inscription (Smadar): 052-4780426

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
ColisExpat
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël