L’Autorité fiscale israélienne négocie avec Airbnb un accord de rétention fiscale qui lui permettra de taxer automatiquement les hébergeurs via le site Internet de la société, ont indiqué des personnes proches de l’affaire qui ont parlé sous anonymat.

Le modèle proposé verra Airbnb percevoir l’impôt sur le revenu sur tous les paiements effectués aux hôtes israéliens à travers le service. Un tel arrangement annulera la possibilité d’évasion fiscale et neutralisera au moins quelques-unes des réclamations de discrimination présentées par les entreprises traditionnelles d’hébergement payant comme les hôtels et les auberges.

Alors qu’Airbnb perçoit la taxe de séjour dans certaines grandes villes, de nombreux pays, comme Israël, ne veulent pas donner place au marché de l’hébergement en ligne ou laisser une marge de manœuvre fiscale. L’intention d’Israël d’imposer Airbnb a été annoncée le mois dernier par David Shilon, coordinateur en chef de la révision des évaluations et des directives  sur la TVA au sein de l’Autorité fiscale israélienne.

Airbnb a été fondée en 2008 pour offrir une alternative communautaire populaire et moins chère aux hôtels et auberges avec des appartements à louer dans le monde entier.

L’autorité estime le nombre de résidences louées en Israël à travers Airbnb et des sites similaires à environ 20 000. Environ la moitié d’entre eux sont situés dans le district central d’Israël.

Traduction et adaptation ashdodcafe.com
Source : http://nocamels.com

Laisser un commentaire